Le Reflet, le restaurant "extraordinaire" de Nantes

C'est un restaurant unique en France qui va voir le jour ce mardi 20 décembre en centre-ville. À l'initiative de Flore Lelièvre, architecte d'intérieur, le restaurant Le Reflet devrait employer deux cuisiniers et quatre serveurs trisomiques. Une belle idée pour faciliter l'insertion sociale des personnes trisomiques.

Le projet de restaurant Le Reflet est le fruit de l'imagination de Flore Lelièvre. Cette jeune architecte d'intérieur de 26 ans a conçu ce restaurant pour son projet de fin d'études à l'école Pivaut. Puis, l'un de ses professeurs s'est associé à elle pour faire vivre cette merveilleuse idée. La jeune femme, dont le grand frère est handicapé, a donc monté l'association Trinôme 44, puis la société anonyme Le Reflet, qui sera aussi le nom du restaurant. 

Des aménagements spécifiques pour faciliter le travail

En France, il n'existe aucun restaurant de ce type, mais à Rome, on trouve une pizzeria qui emploie 13 personnes trisomiques sur 18. Les gens disent d'ailleurs de ce restaurant qu'il est "comme les autres, sauf que tous les serveurs sont sympas". Bien sûr, le restaurant Le Reflet sera aménagé pour faciliter le travail des personnes en situation de handicap. Ainsi, Flore Lelièvre a imaginé des assiettes avec des empreintes moulées pour leur assurer plus de stabilité, des postes de travail assis en cuisine, une salle de repos et des codes couleurs sur les tables pour que les clients sélectionnent leurs plats, car tous les employés ne sauront pas lire ou écrire. Le menu sera simplifié avec seulement trois entrées, trois plats et trois desserts. Un espace de repos-détente devrait être aménagé pour permettre aux salariés de se poser un moment et de mieux gérer la pression.

Des salariés "extra-ordinaires"

Pour encadrer ces salariés, appelés par les deux initiateurs du projet "les salariés extra-ordinaires", une cheffe cuisinière, Farida, et un gérant, Thomas, "ordinaires". Chaque salarié trisomique ne travaillera que 24 heures par semaine et ne fera pas plus d'un service par jour. Ils seront payés comme tout le monde, au minimum au SMIC. Une fois par mois, un chef de la région viendra créer son menu, dans le restaurant qui comptera 36 couverts, le midi et le soir. Pour gérer le stress, le menu favorisera les cuissons à basse température, qui permettent de préparer un maximum de choses à l'avance. Et Flore Lelièvre le précise à nos confrères de Ouest France : "l'équipe devra être très patiente, à l'écoute". Un très beau projet, déjà over-validé par Le Bonbon Nantes.

Le Reflet
4, rue des Trois Croissants - Nantes
Tél. : 06 59 00 29 37