Avec le confinement, la pollution de l'air n'a jamais été aussi faible à Montpellier

© istock - RossHelen

A l'image de la capitale, la qualité de l'air à Montpellier s'est considérablement améliorée depuis le début du confinement.

A titre d'exemple, l'indice de la qualité de l'air en Occitanie est actuellement entre 3 et 4 dans la région Occitanie selon l'organisme indépendant Atmo Occitanie, ce qui équivaut à un très bon résultat. En effet, la concentration de dioxyde d'azote a considérablement baissé au cours de la première semaine de confinement. A proximité du trafic routier, le site a enregistré une diminution de 70% le premier week-end du confinement, comparé à la moyenne des années 2017, 2018 et 2019.

Cette baisse drastique est également visible dans les zones de fond urbain (autrement dit, des zones qui ne sont pas directement exposées à la pollution). En effet, les concentrations de dioxyde d'azote ont progressivement diminué au cours de la semaine pour atteindre une baisse de 75% le 21 mars 2020.

Résultat de ce trafic routier extrêmement amoindri : la qualité de l'air s'est améliorée au point d'atteindre des résultats encore jamais vus par le groupe. On observe enfin les conséquences du confinement sur la qualité de l’air. Et c’est plutôt sympa !

Maintenant, on espère que ces constatations positives donneront quelques idées à chacun d'entre nous, et que de réelles décisions seront prises une fois le confinement terminé.

A défaut de pouvoir sortir en profiter, il est important d'aérer son appartement en ouvrant ses fenêtres chaque jour pour renouveler l'air ! Finalement, il a du bon ce confinement.

Fin des articles