TOP 5 des spécialités culinaires de Montpellier

© shutterstock

Quand on évoque Montpellier, on pense au soleil, aux jolies filles, à la plage, aux vignes ou encore à la place de la Comédie. Le Clapas n’a pas la réputation culinaire d’un Toulouse ou d’un Lyon, et pourtant… Découvrez le top 5 des spécialités culinaires de notre beau pays, pour en finir avec la mauvaise réputation…


1 – La Tielle Sètoise

Hommage à Georges Brassens, nous commençons notre tour des fourneaux à Sète, avec la Tielle. Pour ceux qui ne la connaissent pas (autrement dit les touristes), il s’agit d’une délicieuse petite tourte (entre la pâte à pain et la pâte brisée) fourrée au poulpe, à la sauce tomate et légèrement relevée. La légende raconte qu’elle a été rapportée d’Italie, par des membres de la famille de Cianni il y a plus de cinquante ans. À l’origine, les tielles permettaient aux pêcheurs italiens d’avoir un repas complet, facile à emporter et pouvant se conserver plusieurs jours. Mais, c’était surtout un plat de pauvre. Aujourd’hui, la Tielle est l’emblème de Sète. Avec les joutes, bien entendu !

A manger : A l’apéro avec un petit gris bien frais


2- La Fougasse aux Fritons

Avec la fougasse, on touche à l’âme de Montpellier. Car, quand ailleurs on se rend à la boulangerie pour chercher des croissants ou des chocolatines (combat de merde), à Montpellier on y va pour la Fougasse aux Fritons ! De forme rectangulaire et plate, percée de trois fentes en biais, la fougasse aux fritons est une pâte à pain, enrichie de margarine, de résidus de lard (fritons) de porc et, souvent, de poivre. Que du gras… La vie, la vraie ! Les fritons (ou grattons diront certains), étaient des résidus provenant de la fabrication du saindoux. Ces restes trouvaient une “nouvelle vie” en enrichissant les pains. Une tradition campagnarde qui s’est maintenue en région Languedoc-Roussillon, où de nombreux artisans boulangers la perpétuent. .

A manger : Quand vous voulez !

Voir cette publication sur Instagram

Les traditions familiales ???? #fougasse #fougasseauxgratons #nimes #petitdej #dimanche

Une publication partagée par DeboBulle (@debobulle) le


3 – La Brasucade de Moules

Avec la Brasucade, on parle d’un plat associé aux belles soirées d’été, entre amis ou en famille. La brasucade de moules consiste à faire cuire les coquillages (de grosses Bouzigues bien de chez nous), dans une énorme poêle à paëlla, sur un feu de souches de vignes ou un barbecue. Puis, dès lors qu’elles s’ouvrent grâce à l’exercice de la chaleur, il faut s’empresser de les emplir d’une sauce, dont chacun y va de son petit ingrédient pour faire la dif’. Tomate, oignon, ail, jambon cru haché, vin blanc, huile d’olive, piment, herbes (persil, thym, romarin, laurier sauce), poivre, pastis, Whisky, Get 27 (non là on déconne).

A manger : En soirée, l’été, quand le cagnard cogne moins fort…


Voir cette publication sur Instagram

#brasucade #camargue #manadeboch #lesud #senteursdeprovence

Une publication partagée par Cooking Chief at Montpellier (@ol_dirtywhitestar) le



4 – La Macaronade

Retour à Sète, grâce à la Macaronade. Plat qui repose sur l’association de pâtes (macaronis vous l’aurez compris les p’tits génies) et de viandes cuites dans une sauce tomate. Mais comme les Sètois sont de grandes gueules, il y a autant de macaronades que d’habitants ! Chacun pensant que la sienne est la meilleure… D’où la quantité de variantes dans la recette, surtout pour ce qui relève du choix des viandes : brageoles (vous chercherez ce que ça veut dire),mais aussi chair à saucisse, lardons, etc. et même du poisson. D’autres pâtes que des macaronis peuvent être utilisées car, le véritable secret du plat réside dans la conception de la sauce tomate. Les vrais vous le diront. Une autre spécialité Italienne importée ici au XVIIIe siècle par des immigrants venus de Gaète (petite ville côtière entre Naples et Rome) . Comme quoi la mer, ça a du bon.

A manger : Entre midi et deux, parfait pour ronquer au bureau tout l’après-midi.

Voir cette publication sur Instagram

• MACARONADE • ???????? Lors de notre petit week-end à Sète nous ne pouvions pas passer à côté d'une bonne macaronade ???? Ce plat est constitué de pâtes, de saucisse, de brageoles et de sauce tomate... un vrai régal ! ???? Qui connaît ? ???? ----------------------------------------------------------------------------------- ???????? During our weekend getaway in Sète we had to try the local dish : macaronade (pasta, sausage, meat, tomato sauce) and I loved it! ???? . . . #FoodieBoulieInSète #FoodieBouliePasta #blogueuse #photography #foodpics #foodlover #pasta #macaronade #parmesan #cheese #fromage #macaroni #viande #meat #beer #biere #gourmandise #bonappetit #yummy #miam #lifestyle #toulouse #travel #voyage #restaurant #Sète

Une publication partagée par BOULIE . Blogueuse Foodingue (@foodie.boulie) le



5 – La Chichoumeille

Si la Ratatouille est belle et bien provençale, la Chichoumeille, elle, est languedocienne ! Enorme tambouille dans laquelle sont mélangées les légumes du soleil (courgettes, aubergines, tomates, oignons, etc..) qui peut me dire où se situe la différence entre ces deux plats ? Dans le poivron ! Et oui, Jamy ! La Chichoumeille, en plus de ne pas comporter de courgettes, a la particularité de comporter du Poivron. Aussi, on observe une différence dans la coupe des légumes et le fait qu'elle se cuise à la poêle (et non dans un faitout). Et paf les provençaux, gardez votre ratatouille liquide. Nous la saucisse du barbeuk, c'est avé la chichoumeille (ou chichoumée) qu'on la bouffe ! 
A manger : Tout l'été, chaud ou froid. Le TOP : avec des pâtes fraîches...


Fin des articles