Cancer du sein : les Monocyclettes cassent les codes grâce à des vêtements asymétriques

Les Monocyclettes ©

Depuis plus d’un an, Angélique s’est lancée dans un projet authentique : proposer des vêtements asymétriques pour les femmes qui ont subi une ablation du sein à la suite d’un cancer. Une initiative permettant d’assumer plus facilement son corps d’ « amazone ».

Comment aider les femmes à aimer et assumer leur corps après une ablation du sein ? L’idée est simple et bien pensée. Angélique, jeune vauclusienne a décidé de casser les codes. Elle dessine et fait les patrons de plusieurs modèles afin de réaliser des vêtements asymétriques sous le nom des « Monocyclettes ». Une référence aux vélos qui n’ont plus qu’une roue pour avancer.


Angélique, créatrice des Monocyclettes

« Accompagner les femmes vers l'acceptation de soi » 

20 000, c’est le nombre de femmes qui, chaque année, subissent une ablation du sein à la suite d’un cancer. Manque d’argent ou décision pleinement assumée, elles sont nombreuses à faire ce choix de refuser le recours à une chirurgie réparatrice. Mais parfois, il est difficile de se reconstruire et d’apprécier son nouveau physique de femme « amazone », comme les appelle Angélique. Pour ces femmes, le but est désormais de vivre avec une nouvelle silhouette et de continuer de se trouver belle.

Angélique décide donc de créer une ligne de vêtements asymétriques pour toutes celles qui ont subi mastectomie, dans le but qu’elles aient enfin le choix de porter une prothèse ou non. « J’ai pris conscience qu’il y avait un besoin quand j’ai pris la décision de ne pas faire de chirurgie reconstructrice après mon cancer du sein », explique Angélique Lecomte. « Les Monocyclettes, c’est un état d’esprit, un support pour accompagner ces femmes vers l’acceptation et l’amour de soi », ajoute-t-elle. À la suite de sa campagne de crowdfunding, son concept plaît. La collection est lancée.

Des vêtements asymétriques pour rééquilibrer la silhouette 

La touche personnelle d’Angélique, c’est d’ajouter un côté asymétrique aux vêtements qu’elle dessine. « Les Monocyclettes », donnent un côté géométrique aux t-shirt, robes, sweats de la collection. Une manière d’utiliser les volumes et les formes pour donner plus de mouvement aux vêtements.

« L’idée c’est de jouer sur les matières, les volumes donc sur des volants, sur des drapés qui vont visuellement compenser en fait l’asymétrie de la silhouette par des jeux de couleurs, par des jeux de rayures et sans cacher en fait », déclare la jeune femme à nos confrères de France Bleu. Chaque vêtement est « made in France » et fabriqué à base de tissus labellisés « OEKO TEX ».

Voir cette publication sur Instagram

? Une photo que j’avais vraiment envie de faire avec mon mari, mon compagnon de route, mon « veilleur de nuit »… Pour témoigner que l’amour peut survivre au cancer, même si, il faut bien le reconnaître, le couple est mis à mal dans cette épreuve. Il faut de la patience et du temps pour cicatriser, mais, ce qui ne tue pas rend plus fort. Les liens parfois se rompent, ou, dans certains cas se renforcent. Il y a un après cancer, pour les personnes atteintes, mais aussi pour leurs proches. Ne pas en avoir peur, avoir confiance en la vie, accepter les épreuves qu’elles nous impose et les changements qui opèrent, tel est ma philosophie ? . . #lesmonocyclettes #modeasymetrique #madeinprovence #lesamazones #amazone #feminite #poitrineplate #flatisbeautiful #flatandfabulous #flatandhappy #cancerdusein #mastectomie #mastectomy #soutien #picoftheday #lesamazones #amazones #gratitudeisthebestattitude #breastcancer #mode #cotonbio #creatrice #organic #organiccotton #cotonbiologique #oekotex #moderesponsable #modedurable #fashionrevolution ⁠ #beyourself

Une publication partagée par Les Monocyclettes Mode Amazone (@les_monocyclettes) le

Entre la fabrication de vêtements pour ces femmes « amazones », les t-shirts « Veilleurs de nuit » pour remercier ceux qui soutiennent les malades, Angélique a fait de son combat, une réussite, un exploit. Devenue une créatrice ambitieuse, elle souhaite aussi développer sa ligne de lingerie et de maillots de bain mais aussi acquérir plusieurs partenariats avec d’autres marques. Et pour ceux qui se posaient la question, vous en avez la preuve : il n’y a pas besoin de porter une cape pour être un super héros. Un T-Shirt suffit.

Fin des articles