Les Daft Punk sur le point de se reformer pour la cérémonie d’ouverture des JO ?

undefined 25 octobre 2023 undefined 17h44

Flora Gendrault

Ça sortait de nul part, ça nous paraissait fou et un peu trop beau, et pourtant, on y a cru le temps d’une journée. Mardi, le directeur artistique des JO de Paris 2024, Thomas Jolly, avait déclaré au micro de Léa Salamé qu’il serait « très heureux qu’ils [Daft Punk, ndlr] soient dans cette cérémonie. » Impossible, pour cet événement doté d'une « exposition internationale », de « ne pas y penser ». Une déclaration prise au pied de la lettre par les fans du duo de musiciens casqués, jusqu’à la désillusion, pas plus tard que ce matin. 


Contacté, le groupe décide ne pas y participer 

« Quel rêve ce serait », tweete Guetappen, site centré autour de la musique électronique. « Si ça arrive, les Jeux sont réussis qu’importe la suite », affirme un autre internaute fan du groupe. La déclaration de Thomas Jolly n’a pas été pris à la légère. Ce mercredi, le metteur en scène a tout de même décidé de clarifier ses propos, « confus » et ayant « généré beaucoup d’attentes », dans un post sur X (ex-Twitter). « Après avoir échangé sur une possible présence à la cérémonie, la décision du groupe est de ne pas y participer ».


Des discussions en cours depuis plusieurs mois 

Selon une information du Parisien, le groupe a bien été contacté, et ce il y a plusieurs mois, par le comité d’organisation des Jeux. Le rendez-vous se serait conclu sans accord formel de Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo. Thomas Jolly, qui faisait preuve de « prudence », a visiblement baissé sa garde lors de son passage à la radio, avant un brutal retour à la réalité : les Daft Punk ne raviveront pas la flamme de leur groupe en même temps qu’ils regarderont celle des JO s’allumer.

« Il faut respecter leur histoire. Leur volonté artistique de poursuivre leurs carrières chacun de son côté est sacrée », déclarait-il, tout en précisant que « s’ils se décident la veille, on leur trouvera une place ». Hypothèse de l’ordre du miracle désormais, même si la porte restera toujours ouverte au duo électro français le plus connu de la planète