Tous les secrets de l'Été marseillais dévoilé par notre maire

  • Zoé Stene
  • News
  • Publié le 1 Juillet 2022 à 15h13
Ville de Marseille

L’été est bel est bien arrivé en Méditerranée, et avec lui sa chaleur, ses amours salés et des souvenirs gravés à jamais. Depuis 3 ans, c’est également à ce moment que Marseille s’éveille au rythme d’une programmation culturelle et engagée. L’occasion de danser, chanter, se balader, se rassembler et (re)découvrir son identité à la fois forte, complexe, magnétique et pudique. Rencontre avec Benoît Payan, Maire d’une ville qui se vit et se comprend avec le temps.

L’Été marseillais, c’est quoi ?

C’est un évènement qui va devenir culte ! L’Été marseillais, c’est deux mois de programmation musicale, culturelle et sportive durant lesquels les Marseillais se rassemblent et invitent les vacanciers à découvrir leur ville différemment.

En quoi s’agit-il d’un évènement immanquable ?

Tout l’été, on accueillera l’Orchestre philharmonique pour un concert gratuit, on organisera des scènes de hip-hop et de stand-up partout dans la ville, il sera possible de s’initier au yoga et même d’assister à une représentation de Roméo et Juliette dans un parc ! Du matin au soir, l’Été marseillais nous permettra évidemment de vivre la ville autrement, mais pas que. Je suis persuadé que les rencontres, la pratique d’un sport, l’initiation à la musique ou à la danse nous font grandir et nous permettent de devenir des citoyens libres et émancipés.

Comment l’idée de cet évènement est-elle née ?

Moi quand j’étais petit, et que les premières chaleurs pointaient le bout de leur nez, toute la ville s’arrêtait, le soir il ne se passait rien, les gens avaient tendance à s’enfermer chez eux. On imagine souvent que, comme Marseille est une ville méditerranéenne, elle est forcément solaire et tournée vers le monde – mais pour plusieurs raisons, c’est plus compliqué que ça. J’avais envie de changer cette dynamique en créant une parenthèse fraîche, enchantée et bienveillante.

Comment cet Été marseillais a-t-il été pensé ?

On s’est demandé comment on allait pouvoir permettre à tous les Marseillais, quel que soit le quartier où ils habitent et leurs moyens financiers, de profiter de leur ville l’été. C’est dans une optique de co-construction que l’on a écouté les demandes et suggestions des habitants : certains rêvaient de voir un opéra, d’autres d’assister à une pièce de théâtre ou de s’initier à la capoeira… l’Été marseillais, c’est tout ça à la fois.


Quels ont été les challenges ?

D’abord, il s’agissait de reconquérir l’espace public en créant des espaces de fraîcheur, piétons et végétalisés, ou encore en ouvrant les parcs le soir. Ensuite, il fallait que l’Été marseillais soit accessible à tous, en le rendant entièrement gratuit, mais également en repensant les transports publics. Le troisième défi a été de changer les mentalités : la première année, les gens grinçaient des dents parce que ça changeait leurs habitudes. Maintenant, on nous demande de prolonger la piétonnisation du Vieux-Port au-delà même de l’été.

En quoi L’Été marseillais est-il un évènement engagé ?

Il faut savoir que tous les intervenants ont signé une charte écoresponsable, et que toutes les animations sont soumises à cette charte. En effet, l’un des grands axes transversaux de l’Été marseillais est la sensibilisation à la nature et à l’écologie, à travers, notamment, des animations sur le recyclage, sur la manière dont on consomme ou encore la mobilité douce. Bien sûr, tout ça ne se limite pas à l’Été marseillais – j’ai d’ailleurs interdit la cigarette sur les plages. L’objectif est de rendre la ville plus respirable.

Pourquoi Marseille vous plaît tant ?

Je ne l’ai pas choisie, j’y suis né et j’y ai donc toutes mes attaches. Plus que ma ville, c’est comme mon pays et j’en suis totalement imprégné. C’est une ville sans pareille, qui a apporté des choses incroyables à la France en étant toujours là où on ne l’attendait pas. Et ce, malgré le fait qu’elle ait longtemps été incomprise. J’ai beaucoup voyagé, mais je n’ai jamais été aussi heureux que lorsque je rentrais chez moi. Marseille est l’une des plus belles villes du monde et mérite une saison estivale à sa hauteur.

Fin des articles