Selon cette étude, les chiens n'obéissent pas aux menteurs

  • Zoé Stene
  • News
  • Publié le 23 Juillet 2021 à 11h29

Selon une étude menée par Ludwig Huber sur 260 chiens, la majorité décident d'ignorer les ordres des personnes ne disant pas la vérité. Cette experience démontrerait-elle que nos compagnons à 4 pattes sont capables de détecter les mensonges ?

« Nous pensions que les chiens réagiraient comme des enfants de moins de 5 ans ou des singes, mais nous supposons désormais qu'ils peuvent comprendre lorsqu'une personne se montre malhonnête avec eux », explique Ludwig Huber, de l'université de Vienne (Autriche). L'expérience est passionnante : 260 chiens de race ont été entraînés pour suivre les suggestions d'une personne qu'ils n'avaient jamais rencontrée, "le communicateur", et qui leur désignait le bol dans lequel de la nourriture était cachée. L'idée ? Observer les réactions des chiens lorsqu'on leur ment. Les résultats sont suprenants.

 
Deux chiens sur trois détectent le mensonge

L'experience se déroule ainsi : le chien est face à deux bols dont l'un est rempli de nourriture. Devant eux, une personne déplace la nourriture d'un bol à l'autre. Les "communicateurs" étaient soit dans la pièce et donc témoins de l'échange de bols, soit absents et ignoraient que la nourriture avait été déplacée. Dans les deux cas, ils ont ensuite désigné le premier bol, désormais vide, aux chiens. 

La moitié des chiens suivaient les conseils du communicateur "de bonne foi" si ce dernier avait été absent lors du changement de bol, mais les deux tiers des chiens n'ont pas accordé leur confiance aux communicateurs qui étaient présents lors du changement de nourriture et, donc, leur mentaient. En effet, ces chiens ont ignoré la suggestion mensongère du communicateur qui avait assisté à l'échange de nourriture et se sont tout simplement dirigés vers la gamelle qui contenait la récompense. « Ils ne croyaient plus au communicateur », conclut Ludwig Huber.


iStock © AleksandarNakic

Contrairement aux jeunes enfants et aux singes 

La même expérience avait été réalisée avec des enfants de moins de 5 ans, ainsi que des macaques japonais et des chimpanzés... les résultats sont déroutants. Si le communicateur était absent, les jeunes enfants et les primates ne suivaient pas sa suggestion de bonne foi, mais s'il avait été témoin de l'échange de bol et suggérait malgré tout le bol vide, les jeunes enfants et les primates étaient beaucoup plus susceptibles de suivre sa suggestion sciemment mensongère. On peut en déduire que les enfants et les singes font d'avantage confiance au communicateur plutôt qu'à ce qu'ils ont pu observer de leur propre yeux, affirme Ludwig Huber.

 
Les chiens sont des observateurs-nés

« Cette étude nous rappelle que les chiens nous surveillent attentivement, captent nos signaux sociaux et apprennent constamment de nous, même en dehors des contextes de dressage », conclue Monique Udell de l'Oregon State University, comme le rapporte The New Scientist. Vous voilà prévenus.

Fin des articles