Magical Bodies Tattoo, le salon de tatouage qui prône l'acceptation de soi et d'autrui !

  • Aurélie S
  • Lifestyle
  • Publié le 30 Avril 2021 à 14h28
@Magicalbodies.tattoo

Vous êtes-vous déjà aperçus du manque de diversité dans la représentation des corps ? N’avez-vous pas déjà déploré le manque d’inclusivité des tatouages ? Figurez-vous qu’à Marseille, une tatoueuse sort du lot en dessinant tous les corps sans exception.

En octobre 2020, Marseille accueillait de bon coeur une jeune femme tout à fait singulière. Du nom de Magical Bodies Tattoo, Alice a choisi la citée phocéenne pour s'épanouir dans son art qu’elle pratique depuis presque trois ans. C’est à la suite d’un voyage en Amérique du Sud, qui constitue un grand tournant dans sa vie, qu’Alice a choisi d’évoluer entourée d’encre et d’aiguilles. La pratique du tatouage l’a appelée. Et elle a bien fait d’emprunter cette voie car pour Alice, le tatouage allie toutes les valeurs qu’elle chérit.
J’ai vraiment trouvé ce qui me passionne,” décrit-elle. Alice esquisse des modèles de tatouages à l’image de sa spiritualité et son ouverture d’esprit. C’est ce qui fait d’elle une artiste à part entière.

L’acceptation de soi et d’autrui

On est tous unique, puissant et on mérite de s’aimer et d’être aimé.” C’est par cette maxime qu’Alice prône le partage et la tolérance envers soi-même, mais aussi à l’égard des autres. Elle ajoute : “On est en 2021. Les gens doivent comprendre que leurs corps sont beaux comme ils sont.” À ce titre, la jeune entrepreneuse trace des silhouettes aux formes diverses et très colorées. Les poils, les cicatrices, un sein ou deux, les bourrelets ou bien une anatomie skinny, tous les choix corporels sont mis à l’honneur. “Mon travail doit avoir un impact positif sur les personnes qui me suivent et sur moi-même.” Engagée dans diverses causes et friande de spiritualité, Alice préfère exercer son talent dans un studio privé. Il lui permet de créer un lien intime et solide avec la personne qu’elle tatoue. Alice met à l’aise, ils échangent, chacun apprend de l’autre et tous deux repartent avec de nouvelles connaissances, un nouveau bagage émotionnel.

La communication et la compréhension de l’autre sont primordiales dans son travail. En outre, si elle avait un conseil à prodiguer à ceux qui hésitent à franchir le pas, ce serait : “C’est ok de prendre son temps. Ce n’est pas une course. Le mieux est de faire comme on le sent.” Cette bienveillance, la tatoueuse parisienne la transpose aussi dans sa façon de travailler la peau des autres.

Le handpoke : une technique de tatouage ancestrale

Marquer sa peau à l’encre est une décision lourde de sens. “Se faire tatouer est un moment spécial. La personne modifie une partie de son corps à vie.” Par conséquent, Alice a choisi une technique particulière pour ne pas traumatiser votre enveloppe corporelle. Elle vous propose des tatouages au handpoke. Le procédé consiste à tatouer sans l’assistance d’une machine. L’aiguille, trempée dans de l’encre, est tenue à la main et la tatoueuse performe minutieusement point par point. Le handpoke vous offre l’opportunité de vivre une expérience douce. Par ailleurs, “le dessin cicatrise plus vite.” Au-delà du défi technique, Alice a l’impression de réellement faire quelque chose de ses dix doigts. “C’est super gratifiant,” justifie-t-elle. Puis, “l’ambiance y est moins anxiogène sans le bruit d’une machine en fond.” Le client appréhende moins sa séance, la communication est fluide et les sensations plus agréables.
Et, cerise sur le gâteau, la technique du handpoke est beaucoup moins polluante et les produits qu’Alice utilise sont vegans. Cette féministe, militante et pleine d’esprit, saura graver avec diligence l’histoire que vous souhaitez raconter au monde entier.

Fin des articles