L\'onigirazu, le sandwich-sushi japonais qui fait le buzz

undefined 16 mai 2018 undefined 16h19

La Rédac'

Sortez les algues nori et les graines de sésame, et préparez-vous à déguster le nouvel « avocado toast » qui fait parler de lui sur la toile. Fans de cuisine japonaise, élargissez votre champ des possibles grâce à ce mix entre maki et onigiri, les célèbres boulettes de riz. On s’arme de son couteau, de sa planche à découper et de sa cuillère à riz (pour les plus méticuleux) : c’est parti pour un sandwich stylé et hyper-protéiné.

Point fort de l’onigirazu ? Son incroyable capacité d’adaptation. Que ce soit côté légumes, où vous pouvez varier entre concombres, avocats, haricots verts, salade… ou côté poisson. Si la recette japonaise classique vous invite à mettre à profit les bâtonnets de poisson pané qui attendent patiemment de rejoindre votre assiette dans le fond du frigo, les amateurs de l’indétrônable saumon peuvent lui rester fidèles.

Pour les plus carnivores, on peut aussi préparer l’onigirazu à base de bœuf, de jambon ou de poulet. Et pour une masse de protéines détonnante (fortement recommandée si vous préparez le marathon de Paris 2019), vous pouvez tenter les tamagoyakis, ces petites omelettes sucrées-salées dont raffolent les Nippons.

Attention ! Le moment du pliage est le plus redouté puisqu’il fait appel à des techniques ancestrales quasi-origamistiques. Mais pas d’inquiétudes, on peut s’en sortir avec un peu d’entraînement… Un investissement qui vaut bien la peine quand arrive le moment tant attendu du découpage de votre onigirazu. Plus qu’à choisir entre sauce soja sucrée et sauce soja salée (ne vous battez pas !) et à ajouter le wasabi ou le piment pour les palais les plus fougueux.

En somme, un sandwich japonais modulable, pratique mais aussi esthétique, qui s’adapte à toutes les pauses-déjeuner. Du pique-nique et son « bento » (bon, disons sa « gamelle » en bons Français), au repas plus sophistiqué.