Café Corto : du café bio dans un kiosque à journaux

CC ©

Avis aux marseillais et aux amateurs de grands crus. Le Café Corto vient de poser ses valises dans un ancien kiosque à journaux, sur l’avenue du Prado. L’occasion idéale de venir déguster un bon café colombien ou même éthiopien, sans se ruiner.

Petite fille de torréfacteur, Margaux, trentenaire passionnée, a décidé de renouer avec les liens de la tradition familiale. Avec la création de Café Corto, elle propose aux plus grands curieux, des cafés de spécialité. Honduras, Colombie, Pérou ou encore Ethiopie, il y en a pour tous les goûts. Après avoir côtoyé les marchés marseillais, elle a décidé de passer un cap. Et c’est grâce à la victoire des locaux, suite à un appel d’offres mis en place par Marseille Provence Métropole, que la jeune femme a pu concrétiser ce fabuleux projet. Loin de vouloir faire concurrence à ses voisins, le kiosque Café Corto se distingue par son originalité et par sa singularité.

De la qualité pour les marseillais 

Terminé la petite dosette du supermarché ou le sachet rapide à diluer. La tendance est au café de qualité. Et pas besoin d’avoir le porte monnaie remplit. « Je veux donner la possibilité aux marseillais d’avoir du bon café, du café de qualité », précise t-elle. Chaque semaine, Margaux met à l’honneur, l’un de ses trésors. Notes de noisettes, parfum de fruits rouges ou texture bien charnue, c’est à vous de choisir. Au total, elle vous fait découvrir 8 différentes saveurs 100% bio. Accompagnée d’associations de torréfacteurs et d’importateurs européens, c’est à la Cabucelle que la jeune femme s’occupe elle-même de la torréfaction. Alors, pour repartir avec votre paquet de grains de cafés du terroir, comptez 6 à 9 euros les 250g.

 

Du café, mais pas « que » 


Au kiosque de Café Corto, on peut trouver d’autres produits artisanaux. Une idée cadeau pour moins de 20 euros ? Thés de Lorène Millet, chocolat de Lambesc ou encore confitures et bières, vous avez le choix. On peut aussi trouver des théières japonaises et des mini cup qui se mangent, après avoir versé son café. Ici, tout est réunit pour satisfaire votre curiosité.

Une école en projet 

Margaux le sait, « vivre de la production de café, c’est compliqué ». Heureusement pour elle, la jeune femme a plusieurs cordes à son arc. Chaque matinée dominicale, elle ouvre les portes de son domaine et propose des initiations à la torréfaction. Des ateliers chez l’artisan, (grâce à wecandoo) pour fabriquer son propre café, on adore l’idée. Et la trentenaire ne s’arrête pas là. Dans un an et demi, elle compte bien ouvrir sa propre école du café. Un établissement encore inédit à Marseille qui pourrait en intéresser plus d’un.

Café Corto  

150 avenue du Prado - Marseille 8e
Du lundi au vendredi de 8h à 18h30 et le samedi 10h à 15h

Livraison disponible dès 10€
1,30 euros l'expresso

Plus d'infos

Fin des articles