Les mots coquins les plus susurrés sous la couette

undefined 8 novembre 2016 undefined 01h00

La Rédac'

Sade disait : « Les femmes bandent par l'oreille ». Et si c'était vrai ? Une enquête publiée en septembre dans les Archives of Sexual Behavior révèle que 92% des personnes parlent pendant le sexe en utilisant des mots doux ou crus... Vous voulez savoir ce qu'ils se disent ? On vous explique. 

La parlotte pendant l'amour est une pratique bien plus répandue qu'on ne le pense. Et si l'on en croit les études menées par la revue spécialisée en sexologie Archives of Sexual Behavior, le dirty talk n'a jamais autant été pratiqué. L'étude porte sur un panel composé à 52% de femmes entre 19 et 68 ans. 79% des personnes interrogées étaient dans une relation stable, 88% étaient hétérosexuelles, 7% bisexuelles et 4% homosexuelles.

Comment ça marche ?

Le dirty talk, c'est autant un tue-l'amour qu'un booster d'ébats. Alors avant de foirer son coup, on prend quelques précautions. On démarre doucement, sans se forcer, on commence par des mots tendres avant d'oser un peu plus, histoire de s'assurer que notre partenaire est sur la même longueur d'onde... On guide l'autre, on réclame et on demande en retour. Et surtout, on n'exagère pas le trait. Rien de pire qu'un mot qui sonne creux à son oreille en pleine effusion ! 

On dit quoi ?

En se basant sur 569 conversations érotiques, les chercheurs ont fait émerger 8 grandes tendances

  1. La domination sexuelle : "prends-moi”
  2. La soumission sexuelle : "fais ce que tu veux de moi" 
  3. La possession sexuelle : "tu es à moi" ou la variante "je suis à toi"
  4. Les fantasmes : "j’imagine que des gens nous regardent" (ah oui ? qui ça ? je vais peut être aller fermer la fenêtre...)
  5. Les conseils pour guider : "va plus vite" (il y a aussi sa variante : "non pas là, non, pas comme ça")
  6. Le renforcement positif : "j’aime ton odeur"
  7. Les liens intimes : "je t’aime", "chéri" (ouf)
  8. Les appels réflexes : "Oui" (un classique du genre)

Propos sexistes ?

Ces analyses mettent en exergue un autre point sensible : celui de la soumission générale des femmes lors de l'acte sexuel. Alors que le langage des hommes exprime clairement leur volonté de domination, celui des femmes est beaucoup plus symptomatique de la soumission. Les femmes préfèrent d'ailleurs entendre des mots de domination et inversement pour les hommes. Attention donc, à ne pas jouer aux clichés sexistes sous l'oreiller...

Petit conseil pour la route : parlez-en avec votre partenaire au préalable histoire de ne pas créer un malaise pendant les galipettes !