Cette quoi ChatGPT, l’intelligence artificielle de triche qui fait trembler les écoles à Lyon ?

undefined 11 janvier 2023 undefined 17h32

Antoine Lebrun

C’est l’affaire de triche rocambolesque qui secoue le monde étudiant à Lyon. Tout commence lorsque Stéphane Bonvallet, enseignant en handicapologie, donne 3 semaines à ses 14 élèves de Master pour lui rendre un devoir sur la thématique suivante : « Définir les grands traits de l’approche médicale du handicap en Europe ». En corrigeant les copies, ce dernier se rend compte que certaines se ressemblent fortement. Au total, le professeur comptabilise 7 copies fortement similaires, pas sur la forme mais sur le déroulé de l’argumentaire. La construction des phrases, le raisonnement et les exemples sont les exactement les mêmes mais énoncés avec des mots différents.

Une note de 11,75/20 pour les tricheurs

Pas né de la dernière pluie, l’enseignant flaire la sale affaire. « À l’évidence, il ne s’agissait pas d’un plagiat de site, mais je n’ai pas compris tout de suite de quoi il s’agissait, explique Stéphane Bonvallet au Progrès. On y retrouvait les mêmes constructions grammaticales. Le raisonnement était mené dans le même ordre, avec les mêmes qualités et les mêmes défauts. Enfin, elles étaient toutes illustrées par un exemple personnel, relatif à une grand-mère ou un grand-père ». Face aux suspicions grandissantes, une élève du Master craque et détaille la supercherie à l’enseignant : il s’agit de copies rédigées par le biais de ChatGPT, une nouvelle intelligence artificielle surpuissante que plusieurs de ses camarades auraient parlé sur les réseaux sociaux.

Et la tricherie s’est avérée efficace puisque l’enseignant avait mis la note de 11,75/20 aux étudiants roublards. Et comme ce nouveau genre de tricherie jouit d’une absence de règles définies, les élèves ont pu être notés normalement. Le professeur n'a pu qu'avertir la direction de l'établissement qui a ouvert une enquête. D’après les éléments du Progrès, cette IA serait très répandue dans la Métropole puisque des dizaines de collègues du professeur auraient déjà été confrontées au même problème.

Chat GPT, c’est quoi ?

Chat GPT, c’est ce qu’on appelle un « agent conversationnel » développé par la start-up californienne OpenAI. En d’autres termes : un outil capable d’écrire un devoir, un article, un discours, une chanson ou même un poème complet et détaillé à partir de quelques informations de base et ce sur toutes les thématiques et dans tous les styles rédactionnels. Résultat : un travail indiscernable d’un travail sérieux effectué par un être humain.

Mais alors comment réussir à déceler ChatGPT dans un devoir ? À New York, l’utilisation de ChatGPT est interdite dans toutes les écoles publiques. Open AI, la start-up à l’origine de l’IA, envisage d’associer une clé cryptographique à tous les textes fournis par ChatGPT. Une sorte de filigrane invisible caché dans une photo qui prouverait l’intervention du bot. Mais là encore, une simple modification du texte final suffirait à outrepasser cette barrière pour passer entre les gouttes. Les enseignants n’ont pas fini de s’arracher les cheveux…


Source : Le Progrès