Le président de la Métropole de Lyon veut végétaliser la place Bellecour

En pleine campagne pour les élections métropolitaines (et municipales), l’actuel président de la Métropole de Lyon, et candidat à sa succession, David Kimelfeld, vient de dévoiler un plan de végétalisation de la place Bellecour et d’autres places lyonnaises.

De la verdure place Bellecour ? Le rêve pourrait bien devenir réalité d’ici peu… Le président de la Métropole de Lyon et candidat à sa réélection David Kimelfeld vient de présenter un ambitieux (et alléchant) projet de végétalisation de la place Bellecour. « Nous souhaitons que cette place particulièrement minérale aujourd’hui devienne un véritable havre de verdure et de fraîcheur où habitants et touristes pourront à la fois se rafraichir mais également flâner, se reposer et, pour les plus jeunes d’entre eux, s’y amuser », explique-t-il dans un communiqué diffusé ce mercredi.

Dans les faits, nous pourrions retrouver des ombrières sous lesquelles les gens pourront rester au frais et à l’ombre, des jeux d’eau en circuits-fermés, une fontaine et des points d’eau, des grands arbres en pleine terre là où le sous-sol le permet et en portant une attention particulière au choix des espèces (non allergisantes, haute taille, grand feuillage), une végétalisation plus basse dans les autres parties de la place qui ne permettent pas des plantations d’arbres, des parties fleuries, des pelouses, en portant là-encore attention au choix des espèces (résistantes, faiblement consommatrices d’eau), etc...

Des haltes fraîcheur installées dès cet été dans la Métropole

Des travaux qui devraient durer entre 2 et 3 ans et qui coûteraient 20 millions d’euros à la Métropole de Lyon. Mais outre la plus célèbre des places lyonnaise, David Kimelfeld souhaite également installer des haltes fraîcheur (des lieux végétalisés avec fontaines, brumisateurs, et jets d'eau en circuits fermés) sur d’autres places de la métropole. Avec un objectif affirmés de compter 150 haltes sur l’ensemble du territoire afin « que chaque habitant dispose désormais d’une halte fraîcheur à moins de 15 minutes de chez lui ».

Sont concernées : la place du Château à Rillieux-la-Pape, la place Durel à Saint Fons, la place Grandclément à Villeurbanne, la place Charles Hernu à Villeurbanne, la place de la Libération à Ecully, la place Sublet à Vénissieux, la place du 8 mai 1945 dans le 8e, le bas port du quai Pierre Scize dans le 9e, la place Gilbert Boissier à Vaulx-en-Velin, le terrain des maraîchers à Tassin-la-Demi-Lune et l’avenue Georges Clémenceau à Saint-Genis-Laval

Fin des articles