Bienvenue dans le futur : un taxi volant à l’hydrogène devrait débarquer sur les fleuves lyonnais

Francis Demange - Seabubbles

À défaut d’avoir les voitures volantes, faîtes place aux bateaux volants ! La région vient d’acquérir un exemplaire du Seabubbles, une navette fluviale propulsée à l’hydrogène qui plane au-dessus de l’eau.

Voilà déjà plusieurs années qu’on vous parle de ce projet fou : Seabubbles, une navette alimentée à l’hydrogène qui s’éleve juste au-dessus de l’eau pour avancer. En août 2017, cette folle invention débarquait sur les eaux de la darse nautique de la Confluence pour un test grandeur nature. Et le test a manifestement été concluant puisque la Région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé ce jeudi, par le biais d’Etienne Blanc, 1er vice-président de la collectivité, avoir passé commande pour ce taxi futuriste.

© Francis Demange

0 vague, 0 bruit et 0 pollution

L’objectif affiché : faire du Seabubbles lyonnais un « démonstrateur mondial pour accompagner ce secteur industriel et les emplois de demain ». Car le bolide a quelques arguments à faire valoir… Au programme : zéro vague, zéro bruit, zéro pollution et un design tout droit sorti d’un film de science-fiction. Si son prix reste encore inconnu, il y a fort à parier que l’appareil devienne un taxi de luxe plutôt qu’un moyen de transport accessible à tous.


© France 3 Rhône-Alpes

D’autant que les inconvénients sont aussi de la partie, à commencer par sa capacité maximale de 4 personnes qui fait grincer des dents en cette période inédite de distanciation sociale. Quoiqu’il en soit, ce bateau électrique volant devrait prochainement flotter sur les eaux lyonnaises pour le plus grand plaisir des amateurs de technologie.


Crédit photos : Francis Demange

Fin des articles