Incivilité, meurtres et faits divers : l'infernale explosion de violence qui touche Lyon

© ventdusud

Si vous vous aventurez à jeter un oeil à l'actualité lyonnaise, vous vous retrouverez dans une espèce de spirale anxiogène sans fin. Faits divers atroces, violentes agressions et débordements en tout genre, qu’arrive-t-il à la capitale des Gaules ?

 

Depuis plusieurs mois, Lyon et sa région croulent littéralement sous une actualité lourde et très anxiogène. On vous fait un bref résumé outre le coronavirus et les incivilités nocturnes dans la ville (rodéos urbains et tirs de mortier) : l'horrible meurtre de la jeune Axelle Dorier, écrasée sur 800 mètres dans le 5e, deux prostituées fauchées à pleine vitesse par un chauffard, deux coups de couteau pour avoir demandé une cigarette... Et encore, on se contente de signaler les faits les plus médiatisés. Bref, Lyon nage en eaux troubles et le sentiment d’insécurité grimpe chaque jour auprès des Lyonnais. Pour autant, Lyon est-elle une ville dangereuse ?

Le nombre de victimes de coups et blessures en hausse de 280 %

Lorsqu’on jette un oeil à son taux de criminalité ces dernières années, on constate que, si le nombre de cambriolages est en baisse, le nombre de victimes de coups et blessures continue de croître depuis ces 20 dernières années. Ville Data classe "le département de Lyon, 103e département le plus sûr de France sur 107 analysés” et précise que “le risque moyen statistique sur la commune de Lyon et dans le département du Rhône d'être victime d'un crime ou d'un délit est de 1 sur 13.” Des statistiques qui apportent de l'eau au moulin des plus sceptiques et qui viennent s'ajouter à toute une série de faits qui pourrissent également le quotidien des habitants, des incivilités nocturnes dans le centre-ville (mais pas que) aux nombreux délits et agressions en tout genre qui enflamment la presse.

Triste, mais malheureusement pas surprenant. S'agit-il d'une véritable escalade de la violence ou simplement de la fameuse loi des séries ? On l'ignore encore mais ces angoissantes péripéties ont le mérite de mettre en lumière d'importants manquements dans la gestion de la ville, notamment au niveau de sa sécurité, quelques semaines après les élections municipales. Si cette mauvaise passe est constatée à peu près partout en France, il faut espérer que le nouveau maire de Lyon Grégory Doucet prenne le problème à bras le corps pour arranger une situation insupportable. 

Fin des articles