Et si Lyon accueillait un téléphérique urbain dans le 5e arrondissement ?

© katatonia82

De Grenoble Rio de Janeiro en passant par Medellin et Brest, de nombreuses villes du monde ont déjà pris le parti de mettre en place des ponts aériens pour relier différents lieux stratégiques et désengorger l’asphalte. Depuis plusieurs années, un projet de téléphérique urbain trotte dans la tête de la municipalité pour mieux desservir le 5e arrondissement notamment…


Et si Lyon prenait un peu plus de hauteur ? Depuis plusieurs années, des voix s’élèvent à travers la ville pour vanter les mérites du téléphérique urbain. Véritable pont aérien, ce mode de transports s’est répandu à travers le monde et offre une alternative économiquement rentable aux transports en commun traditionnels (métro et tramway). A Lyon, la création de télécabines permettrait notamment de mieux relier le 5e arrondissement et le centre-ville.

A y voir de plus près, l’idée semble loin d’être farfelue. Le coût de création d’un téléphérique s’avère bien moins élevé qu’une ligne de tramway ou de métro et le trafic routier s’en trouverait allégé. Ce mercredi soir, la question sera de nouveau posée lors d’un débat organisé au Palais du Travail de Villeurbanne en présence d’associations, de représentants du Syrtal et de la métropole de Lyon.

L’exemple grenoblois

Pour mettre en place ce projet aux allures folles, la ville de Lyon a une botte secrète : s’inspirer du voisin grenoblois. Depuis 1934 (oui oui, ça remonte), la capitale de l’Isère relie son centre-ville à la colline de la Bastille grâce à des télécabines sphériques qui survolent la ville. Des bulles qui rencontrent un franc succès puisque que la fréquentation n’a cessé d’augmenter pour friser les 320 000 utilisateurs en 2017.

Et si on suivait l’exemple de nos voisins grenoblois ?