[Balade inattendue] Le Manoir aux Poupées, maison maudite et mystérieuse de la région lyonnaise

© Lyon-souterrain

Au beau milieu des montagnes de l’ouest lyonnais, au sommet d’une colline, se cache une demeure chargée d’histoire et de malheurs. Si le Manoir aux Poupées semble avoir été ravagé par le passage d’un ouragan, c’est surtout parce que son passé s’avère bien trop lourd à porter. On vous présente l’un des endroits les plus flippants et abandonnés de la région lyonnaise, avec l’aide précieuse du site souterrain-lyon.


C’est un spot bien connu des amateurs d’urbex. Construit en 1903 par un maçon de la région qui souhaitait s’y installer avec sa femme, le Manoir aux Poupées n’a pas traîné avant d’être le théâtre d’un premier drame. Quelques jours avant la fin des travaux, son bâtisseur chute du toit et trouve la mort. Malgré ça, sa veuve décide tout même d’y emménager. Quelques années passent, la femme se remarie et accouche d’un premier enfant. Deuxième malheur : l’enfant décède, a priori d’étouffement selon les informations retrouvées ci-et-là.

Après ça, la quiétude s’installe peu à peu dans le Manoir aux Poupées malgré la guerre qui fait rage. Avec deux autres enfants, la famille vit du travail des champs et a même fait construire une écurie pour y loger son bétail. Une période manifestement trop calme qui laisse présager la tempête. La petite dernière de la famille décède subitement après avoir été piétinée par une vache due troupeau. Quelques mois plus tard, le père succombe à la tristesse et se pend dans la cave du manoir. Minée par cette triste destinée, la mère décide alors de mettre la maison en vente et de partir s’exiler avec sa dernière fille.

Malédiction ou malchance ? Le mystère reste entier

Un mois seulement après leur arrivée, les nouveaux propriétaires de la maison décident de la mettre à leur tour en vente. D’après eux, le manoir serait hanté… Inoccupé pendant plusieurs années, celui-ci est finalement racheté durant la seconde guerre mondiale par une famille désireuse de fuir les combats et se réfugier dans le calme de la campagne. Un calme une fois encore brusquement interrompu par la triste destinée des lieux.

Un jour, deux hommes pénètrent dans la demeure pour séquestrer et torturer les parents de la famille. Après avoir saccagé la maison, les deux tortionnaires prennent le soin d’égorger leurs victimes. Quelques jours après, les deux enfants du couple défunts sont retrouvés dans l’écurie voisine, où ils s’étaient cachés, par leur tante au moment des fêtes de Noël. Ce terrible drame fait d’ailleurs la une d’un journal local.

Désormais à l’abandon le plus total, le Manoir aux Poupées renferme du mobilier d’époque, de la vaisselle, de livres, d’ossements humains…et de poupées d’enfants, d’où son nom qu’on croirait tout droit sorti d’un funeste film d’épouvante.


Photos par lyon-souterrain

Fin des articles