Top 10 des conseils pour devenir un vrai Lyonnais

© Jonathan Dumont

De l’avis de tous, Lyon est l’une des plus belles villes de France. De l’avis des Lyonnais, c’est juste la plus belle ville du monde. Ce chauvinisme typique de la région, il faut un peu de temps pour l’assimiler. Pour te mâcher le travail, Topito a concocté un Top 10 des conseils pour s’intégrer parfaitement à la capitale des Gaules.


1. Passer ton temps à bouffer

Avant toute chose, Lyon est la capitale incontestée de la gastronomie. Et un tel titre, ça se cultive. Alors il va falloir arpenter les restos pour faire honneur à cette réputation de gloutons sur pattes qu’ont les Lyonnais. Autre spécificité lyonnaise : il te crachera au visage (ou presque) si tu ne termines pas ton assiette.


2. Ne pas être frileux

Lyon est l’exemple même du climat tempéré : très chaud l’été, très froid l’hiver. Et comme il est habitué aux basses températures, le Lyonnais refuse catégoriquement de porter un pull ou une veste tant que le mercure ne descend pas sous les 5°. Alors revêtir une doudoune au mois d’octobre, c’est le lynchage public assuré.


3. Ne pas avoir peur de la couleur

A Lyon, on a du style. Lors d’une excursion en Presqu’île ou dans les travées du 6e arrondissement, les pantalons de couleur sont partout. Du bleu électrique au rouge pétant, vous allez en prendre plein les mirettes. Et peut-être vous y mettre aussi, qui sait…


4. Avoir des mômes (enfin dès que possible)

Assez puritain et à cheval sur les principes, le Lyonnais est très très famille. Il est d’ailleurs coutume de croiser des familles nombreuses se promener en centre-ville. Et niveau prénom, on est plus « Gaspard » et « Philippine » que « Kylian » et « Samantha ». Alors si vous avez la chance d’être parents, n’hésitez surtout pas à vous exhiber en public.


5. Accepter le bruit des voisins sans moufter

Docile ou peureux ? Telle est la question. Toujours est-il que le Lyonnais a tendance à fermer son clapet et à enfiler des boules quies quand les voisins font la rapta. C’est sans doute pour ça que le Lyonnais reste casanier à la nuit tombée, préférant faire la bringue chez lui que dans les bars. La fête c’est sacré !


6. Être fondu de ski

Il fait froid et les rues sont désertes : pas de doute, la saison du ski a débuté. A Lyon, le ski est une vraie religion. A deux petites heures (même pas) des premières stations, les Lyonnais fuient la ville au moindre flocon de neige. Alors pour s’intégrer parfaitement, on vous conseille de prendre l’un des nombreux cars qui organisent des excursions le week-end.


7. … et de trottinette

Pas forcément plus écolos que le reste du monde, les Lyonnais ont tout de même pris la bonne habitude de se déplacer en trottinette dans les rues. La raison ? un ras-le-bol général de la voiture en centre-ville. Et entre trottinette lovers, on n’hésite pas à se serrer les coudes et à se faire un signe de la main quand on se croise (un peu comme les chauffeurs de bus).


8. Passer tes dimanches au Parc de la Tête d’Or (et sur les quais de Rhône)

Le dimanche à Lyon, c’est la mort ! Heureusement, la ville est pleine de ressources, de jardins, parcs et autres quartiers à visiter. Du Vieux Lyon aux Pentes de la Croix-Rousse en passant par le Parc de la Tête d’Or, les Lyonnais se croisent à peu près tous aux mêmes endroits le week-end. Enfin quand le temps le permet car quand il pleut…bah les rues sont désertes.


9. Parler comme un Gone

Pour une intégration parfaite dans la capitale des Gaules, le mieux reste de parler la langue locale. Et la langue locale, c’est le Gone. S’il ne s’agit pas d’une langue à part entière, le Gone se compose de plusieurs mots bien de chez nous. Pour maîtriser les bases, on t’a préparé un petit lexique 100% lyonnais.


10. Ne jamais, au grand jamais, dire du bien des Stéphanois

Depuis des décennies, Lyonnais et Stéphanois se volent dans les plumes à la moindre occasion. Ce duel de voisin tourne même au vinaigre quand les deux teams se rencontrent lors d’un match de foot. Pour être aimé et bien vu du peuple lyonnais, il est fortement déconseillé de dire du bien des habitants du Forez. Après, on ne vous oblige pas à les détester hein, mais juste à éviter de chanter votre amour pour eux en public.

L'article de Topito ici