5 bonnes raisons de faire des expériences capillaires pendant le confinement

Joue-la comme Britney !

La période actuelle s’avère particulièrement propice aux expériences improbables. Pourquoi ? Parce qu’après avoir poncé Netflix, relu toute sa bibliothèque et tester toutes les recettes possibles et imaginables, on a besoin de se trouver une autre occupation. Si on tentant des choses sur notre corps ? Si on tentant précisément des choses sur notre tête ?

1. Ça passe le temps (et on en a à revendre)

On ne va pas se mentir : la raison n°1 pour laquelle on commence à avoir envie de changement, c’est l’ennui. Et il faut bien reconnaître qu’après avoir épuisé tout son stock d’idées pour tuer le temps passé en confinement, on est souvent pris d’une furieuse (mais aussi très curieuse) envie de tenter des choses pour voir à quoi on ressemblerait sans cheveux, avec une moustache, avec les cheveux verts… Bref, c’est clairement la porte ouverte à toutes les possibilités.


2. C’est le moment ou jamais pour tenter des choses étranges

Le gros point noir du confinement est aussi son seul point positif : on ne voit personne (si ce n’est notre moitié, nos parents, coloc’ ou des potes de confiance dont le jugement ne nous effraie pas). Et forcément, on se dit qu’on peut se permettre de tenter des trucs chelous sans avoir peur d’affronter le regard des autres. Alors sortez les ciseaux, les tondeuses et les pinceaux pour casser votre routine capillaire.


3. C’est un bon moyen de se souvenir de ce confinement 4ever

Une chose est sûre : on s’en souviendra de ce confinement. Déjà parce que la situation est inédite. Mais aussi parce qu’on se rappellera que c’est durant cette période qu’on a découvert notre nouvelle tête, qu’elle soit chauve, colorée et simplement réinventée. C’est aussi le moment de dégainer l’appareil photo (oui, on sait, ça s’appelle un smartphone aujourd’hui) pour un shooting qu’on pourra ressortir dans 40 ans lorsqu’on devra prouver à nos petits-enfants à quel point on était cool (avant).


4. C’est l’occasion de faire ce dont tu as toujours rêvé

Ma grand-mère me répétait toujours : « Fais ce que tu veux de ta vie, mais je t’en supplie, ne te rase jamais la tête ! ». Désolé Mamou (oui, c’était son surnom, le train de votre jugement roule sur les rails de mon indifférence les gars), mais c’est beaucoup trop tentant… Pour honorer sa mémoire, on va simplement tenter une nouvelle coupe voire une petite couleur des familles histoire de ne pas mourir bête. Qui sait, peut-être que les cheveux roses et les sourcils verts pourraient bien aller ensemble…


5. C’est fédérateur

On vous connaît : on sait que l’appel de l’apéro est plus fort que vous et que le truc le plus compliqué à gérer pendant ce confinement, c’est le manque de soirées avec vos potes. Alors depuis deux semaines, votre nouvel ami s’appelle Houseparty. Et très franchement, on ne connaît pas meilleure sensation que celle de découvrir la tête de votre meilleur(e) pote avec le crâne luisant comme un oeuf ou avec une frange faite maison à l’écran. C’est aussi le moment idéal pour se lancer des petits défis entre potes… Alors pourquoi diable s’en priver ?

Fin des articles