Histoire de Lille : Lydéric et Phinaert la légende des géants fondateurs de Lille

lilledantan

Chers Bonbons, à la rédac, on a décidé de vous faire part, chaque semaine d’histoires de notre chère et tendre ville ! Un moyen de plonger dans la nostalgie de ces anecdotes qui ont fait battre le cœur de Lille !

Aujourd’hui nous vous emmenons en l’an 620, aux prémices de la fondation de Lille.

Lille : la ville serait fondée par des géants !

Chaque ville possède sa légende et sa part de mystère…Surtout Lille ! Il y a fort fort longtemps, les terres du Nord étaient habitées par des géants. Ce qui nous amène à la fameuse histoire de Lydéric et Phinaert : il était une fois, un prince du Bourguignon prénommé Salvaert, il était marié à Ermengaert la plus belle femme du royaume. Ils vivaient le parfait amour. Tout n’était que luxe, calme et volupté, lorsqu’un jour de violentes rebellions éclatent dans le pays. Ils décident alors de prendre la fuite, pour protéger l’enfant que porte Ermengaert. Lors de leur trajet dans les Flandres, dans un bois au bord de la Deûle, ils tombent dans une embuscade tendue par le seigneur local et sans pitié : le géant Phinaert. Le rêve tourne au cauchemar lorsque celui-ci fait assassiner Salvaert et ses hommes. Désemparée, la future maman parvient à s’enfuir et trouve refuge auprès d’un ermite dans la forêt. Quelque temps plus tard, elle accouche d’un petit Lydéric et le confie à l’ermite à qui elle fait promettre, de révéler la vérité à son fils lorsqu’il sera adulte. Elle est arrachée de son enfant et séquestrée par le terrible Phinaert. Les années passent, Lydéric survit dans la forêt chez l’ermite, allaité par une biche, il apprécie avec insouciance sa vie « sauvage » à la Mowgli, jusqu’au jour où la vérité éclate ! Rongé par la rancœur et fou de rage, à ses 20 ans il décide de venger son père et de sauver sa mère des griffes de l’affreux géant.  Il réclame donc un duel judiciaire, Le 15 juin 640 et tue de son épée Phinaert, délivrant ainsi sa mère qu’il voit pour la première fois. De ce combat, tout le monde est hip hip hip hourra ! En récompense, le roi Dagobert lui octroie le château du Buc et les terres de Phinaert sur lesquelles vont être construites les villes de Lille, Roubaix, TourcoingIl devient alors, le premier prince Flamand !

Bien qu’il n’y ait aucune trace de la véracité de cette histoire, Lydéric et Phinaert représentent et représenteront pour toujours, le symbole de la capitale des Flandres.

Le Nord-Pas-De-Calais : « le pays des fêtes et des géants » !

Le Nord est réputé comme étant le pays des géants ! En effet, près de 300 d’entre eux vivent aux quatre coins du territoire comme de véritables symboles des cités. Depuis le XVI ème siècle, chaque géant a le droit à son jour de fête. Ils sont généralement portés par 6 ou 7 porteurs et s’animent au son de la fanfare !

Du côté de nos deux géants Lyderic et Phinaert, leur seconde vie n’est pas un long fleuve tranquille ! ils ont pu renaître à l’occasion des fêtes communales de 1821. En 1956, leur vie prend un nouveau tournant lorsqu’ils se retrouvent entre les mains des étudiants de l’école des Beaux-Arts et évoluent dans leur fabrication pour être tractés par des porteurs. Dès lors, leur quotidien est synonyme de « fêtes à gogo » Ils sortent alors très régulièrement pour les grandes célébrations. Malheureusement, en 1995 au Palais Rameau, les deux géants sont détruits par un pyromane et ne sont soignés qu’en 1999 pendant plusieurs mois par le plasticien et sculpteur Stéphane Deleurence. Depuis ce nouveau souffle, ces géants de 6 mètres et de 250 kilos, voient la vie en rose et sortent à l’occasion de nombreux événements lillois : la braderie de Lille 2017, l’inauguration de la foire aux manèges 2017, les Journées du Patrimoine 2019… Des sorties orchestrées par l’association Les Amis des Géants de Lille !

 

 Ces deux géants ennemis, que tout oppose, se retrouvent ensemble pour l’éternité…Drôle de sort, on se croirait à la fin d'un vilain conte de fées ! Désormais, vous pouvez toujours les croiser, gravés dans la roche sur la mairie de Lille ou dans l’exposition permanente dans le hall de l'hôtel de Ville.

 

 

 

 

Fin des articles