Pain au chocolat, chocolatine ou petit pain ? Un historien met fin au débat

Alors qu'une bataille ancestrale clivait le Nord et le Sud-Ouest de la France depuis la nuit des temps, on pensait enfin remporter ce combat avec fierté et bravoure. Jusqu'à ce qu’un historien tranche et mette fin au débat.

Inutile de faire un dessin. À Bordeaux, quand un mec demande un "pain au chocolat" à la boulangère, il est rapidement identifié comme un étranger. Cette particularité linguistique régionale est loin d’être isolée. Depuis des siècles et des siècles, c'est un éternel débat qui semble pourtant avoir été tranché. 

La viennoiserie la plus discutée de France 

Il va falloir accepter le constat désormais indéniable sur l’origine du nom de la viennoiserie. Le boulanger et historien Jean Lapoujade, à l’origine du livre Les Mots du pain, a mis fin aux altercations dans La Dépêche du Midi“J’ai régulièrement fait des recherches sur tout ce qui touche le pain. La baguette a été amenée en France par un certain Zang August, au milieu du XIXe siècle. Il avait également amené le croissant, qui commémore une victoire des Autrichiens sur les Turcs en 1683. Une version au chocolat, 'Schokoladeen croissant', était également vendue”, explique-t-il. Mais alors, qu’en est-il du pain au chocolat ou de la chocolatine ? “Entre l’accent autrichien qui prononce les 'd' comme des 't' et le nôtre, les Parisiens ont appelé la viennoiserie 'chocolatine'.” Une révélation fracassante. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Ali Mehieddine (@ali.mhd30)

Durant de nombreuses années la France entière parlait alors de chocolatine avant que les pâtissiers s’approprient la recette et remplacent la pâte à brioche par une pâte feuilletée. Le débat est (enfin) clos. Les plus tenaces pourront donc perpétuer la tradition.

Fin des articles