Dans les Hauts-de-France, le tournage d'un clip se transforme en expérience paranormale

Voilà un article qui risque de vous mettre dans l'ambiance d'Halloween ! Nous avons été contactés il y a quelques jours par la team Lilloise du projet musical et électronique Trobar Clus. Le délire ? Pendant le tournage d'un clip, ils se sont retrouvés dans un spot hanté des Hauts-de-France et le résultat est très très très étrange... Les froussards, merci de quitter cette page immédiatement. 

Direction le Palais de la Cathédrale à Saint-Omer. Ce lieu emplis d'histoire est des plus mystérieux. "Le lieu que vous vous apprêtez à pénétrer est chargé d’histoires. Tout commence en 1827 lorsqu’un illustre inconnu arrive à Saint-Omer et construit avec un luxe incroyable ce lieu sacré puis disparaît, soudainement, comme il était venu… Dès l’entrée, la sonnerie du carillon vous plongera dans un temps suspendu. Il faut dire que la maison a connu toutes les époques et garde des souvenirs de chacune d’entre elle. En effet, les parties les plus anciennes du palais de la cathédrale  datent du 10ème siècle."

Aujourd'hui, le Palais, entièrement restauré, est habité et les propriétaires proposent des visites d'environ 50 min de leur "maison"... Sauf que le lieu a l'étonnante réputation d'être hanté... Johan, qui nous a contactés pour nous raconter son aventure, explique : "lors du tournage d'un clip, nous avons vécu des événements bien étranges comme des apparitions, orbes lumineuses, défaillance du matériel, bruits de pas incessants... bref, la totale !" . Pour apporter bonne foi à son témoignage, la team a décidé de créer une vidéo regroupant toutes les preuves qu'ils ont réussi à filmer. 

La vidéo complète sortira sur leur chaîne Youtube le 27 octobre. Du côté des propriétaires, rien ne semble leur mettre la puce à l'oreille même si l'histoire de la maison est floue. 

En attendant, la maison de 900m2 se visite tous les jours. Vous pouvez chopper vos billets ici. Si vous appercevez des orbes lumineuses ou une silhouette dans un coin, ne soyez pas étonnés ! 

Fin des articles