Désormais, dans certaines gares, il faudra lever la main pour que le train s'arrête

undefined 27 janvier 2023 undefined 12h53

Mégane Lourenco

Oui, vous avez bien lu. Oui, nous aussi on se demande si cela peut vraiment marcher... En tout cas, depuis début janvier, en Corrèze, 3 gares sont en phase de test : les gares du Jassoneix (Meymac), Pérols-sur-Vézère et Montaignac-sur-Doustre. Le principe est simple, vous êtes sur le quai de votre gare, si vous voulez monter dans le train, il vous faudra lever la main (ou faire de grands signes pour espérer que le conducteur vous voit). Le plus "drôle" ? Si vous voulez descendre du train... même combat ! Il vous faudra aller voir le conducteur pour le lui demander. En bref, le TER est repensé comme s'il s'agissait d'une navette ou d'un bus citadin. 

Blague à part, il s'agit aussi et surtout de permettre que les petites gares de campagnes ne ferment pas par manque de voyageurs. Ainsi, les TER ne s'arrêtent que lorsqu'ils y sont contraints. Un gain de temps aussi en somme pour les autres voyageurs. De son côté, le maire de Pérols-sur-Vézère explique : "On a des personnes assez âgées dans la commune, et qui n'ont pas forcément de moyens de transport, donc ça leur permet de se déplacer". Pour lui, c'est une aubaine et ça lui permet de sauver sa gare. Le maire de Montaignac-sur-Doustre, lui, relève qu'il y a toujours au moins un passager qui utilise l'arrêt à la demande par voyage.

Si les arrêts à la demande fonctionne, la région n'est pas fermée à étendre cette façon de faire à d'autres gares.