Un apéro fenêtre chaque vendredi à Bordeaux pendant le confinement

On a beau être cloitrés chez nous, la fête ne s’arrête pas pour autant. Kévin Bernardie et Marjolaine Jousselin ont eu la brillante idée d'instaurer l’Apéro Fenêtre du Vendredi pour inviter les Bordelais à festoyer malgré le confinement. Alors, y aura t-il du monde au balcon ?!

En voilà une idée qu’elle est bonne ! En ces temps moroses et angoissants, la solidarité, l’entraide et les nombreuses initiatives font vraiment plaisir à voir. Parmi elles, on vous parle aujourd’hui de celle de deux bordelais qui ont lancé un évènement qui pourrait vite devenir récurent : l’Apéro Fenêtre du Vendredi.

Sous la houlette de Kévin et Marjolaine, l'évènement qui a fait son apparition aujourd'hui sur Facebook a pour objectif d'inciter les bordelais à "échanger, discuter, faire une partie de puissance 4 ou faire la fête à distance pour sortir de l'isolement le temps d'une soirée" nous précise le fondateur. Celui qui est, lui-même, en colocation avec 5 personnes s'adresse à tous les Bordelais et particulièrement les personnes seules, n'ayant pas la chance de pouvoir être exposées au monde extérieur. Et ce, de manière récurrente, chaque vendredi 

Le vendredi à sa fenêtre, tout est permis ! 

Le concept est simple et efficace : ce vendredi à 19h, chacun est invité à ouvrir ses fenêtres et se servir un canon (alcool, soft, tisane, qu’importe). S’il vous faut une raison pour cet écart, vous pouvez vous dire que vous célébrez le 5ème jour de confinement, le 1er jour du printemps (eh oui, déjà), le dévouement du personnel médical, le week-end, le réapprovisionnement en PQ des supermarchés et le fait que ça ira mieux demain (ou après-demain (ou après-après-demain)).

Pour que la fête soit totale, chacun est autorisé à se lâcher dans les grandes largeurs avec de la musique, des déguisements, des banderoles ou toute autre facétie qui permettrait de prouver qu’on peut très bien s’éclater tout en restant chez soi. Ce qui permettrait peut-être aussi, d'après les organisateurs : de limiter le besoin de sortir, de s'exposer au risque et de faire preuve d'incivisme". Trinquons à cette jolie initiative (et même avant vendredi si le cœur vous en dit). Si l'apéro ne vient pas à nous, nous irons à lui ! 

L'évènement

via GIPHY

Fin des articles