5 portraits de Butchs qui ont marqué l'histoire

  • Zoé Stene
  • Société
  • Publié le 15 Septembre 2020 à 18h09

À l'occasion du mois des fiertés, on souhaitait vous présenter 5 profils singuliers. Cinq Butchs qui ont marqué l'histoire, à leur façon, et qui ont été illustrées dans The Life and Times of Butch Dykes, par l'artiste et écrivaine canado-brésilienne Eloisa Aquino. Des femmes passionnantes, attachantes et inspirantes.


Jenny Shimizu

Elle quitte la Californie dans les années 90 pour devenir mannequin à New York. Japonaise, 1m70, tatouée, lesbienne, cheveux courts, butch, elle se fit remarquer dans un bar gay. Moins d'un mois plus tard, sa photo s'étalait à Times Square.

Shimizu, qui retourne réparer autos et motos entre deux défilés de mode ou émissions de télé, demeure aujourd'hui le seul top-model à s'afficher ouvertement lesbienne butch.


Gloria Anzaldùa

Née dans le sud du Texas en 1942, Gloria est une poète, écrivaine, activiste, pédagogue et théoricienne. Elle se définit comme Mestiza, rejetant les barrières de race, de genre et de sexe. 

Dans son œuvre personnelle, Mundo Zurdo, elle est : « Shiva, un corps aux bras et aux pieds multpiles, un dans la terre brune, un autre dans la blanche, un dans le monde hétéro, un autre dans le monde gay, un dans le monde des hommes, un dans celui des femmes, un dans le milieu littéraire et l'autre dans la classe ouvrière, un dans le mouvement socialisté et l'autre dans le monde occulte ».

« La pensée magico-religieuse des peuples premiers attribuait des pouvoirs surnaturels aux infirmes, aux fous et aux personnes sexuellement hors norme. L'anormalité était le prix à payer pour ce don extraordinaire. »


Audre Lorde

Née à Harlem en 1934, Audre était une femme de lettres et poétesse américaine, militante, lesbienne et engagée contre le racisme. 

À 17 ans, Audre quitte le foyer familial et subvient à ses besoins grâce à des petits boulots. Elle passe une année marquante au Mexique où se confirme son identité de lesbienne et de poète. De retour à New York, elle participe à la vie culturelle gay de Greenwich Village et à la manifestation pour les droits des gays à Washington en 1979.

Elle dédie sa vie au travail militant entre Berlin et Sainte-Croix dans les îles vierges, où elle est décédée après avoir pris le nom africain Gamda Adisa, qui signifie "guerrière : celle qui se fait comprendre".


Judith Butler

Née dans l'Ohio en 1956 dans une famille propriétaire de salles de cinéma, elle regardait avec fascination ses parents et ses proches modifier leur apparence pour ressembler aux stars d'Hollywood. « J'ai écrit Trouble dans le genre pour tenter de comprendre les rôles genrés des membres de ma famille. »

Butler n'a jamais eu peur de militer, de dénoncer le sionisme, le racisme, l'homophobie et la transphobie, et de se faire porte-parole de sluttes contre l'oppression, comme le mouvement Occupy Wall Street.


Martina Navratilova

Née en 1956 à Pragues, Martina a battu un tel nombre de records au tennis qu'elle a dû battre le record des records battus. « Elle est la plus grande joueuse qui ait jamais existé en simple, en double et en double mixte », a dit d'elle la légendaire Billie Jean King.

« J'avais l'habitude qu'on me prenne pour un garçon. »

Portraits d'illustres Butchs
De Eloisa Aquino, traduit de l'anglais par Nesrine Bessaih


Fin des articles