Les Bordelais sur le podium des villes les plus infidèles de France

Je sais ce que vous allez vous dire : encore un énième palmarès en tête duquel caracole Bordeaux. C'est vrai. Mais à l’inverse des multiples podiums occupés cette année par la belle endormie, celui qui suit n'est pas très flatteur...


Gleeden, vous connaissez ? Espérons pour le bien de votre couple que non ! Ce site est aujourd'hui le leader sur la niche des rencontres extra-conjugales. Immoral vous dites ? Attendez la suite. Le portail qui a fait de l'adultère son fonds de commerce rassemble aujourd'hui une communauté de 3 millions de membres en Europe et 1,3 millions d'inscrits en France. Fort de cette base d'hommes et femmes mariés /en couple, la start-up a établi un classement des villes où l'on trompe le plus. Elle s'est appuyée, pour ce faire, sur le ratio entre le nombre d’habitants par ville et le nombre d’inscrits Gleeden.

Sans surprise, la capitale trône en tête du classement avec un taux d’infidélité de 18,2% et une augmentation de 3,8% par rapport à 2015. Lille se classe en seconde position, talonnée de près par... Bordeaux, qui comptabilise respectivement 16,1% d’infidèles contre 16,8% pour la ville de Martine Aubry. Carton rouge les Bordelais ! Et Gleeden d’expliquer : « l’infidélité est encore plus facile dans les grandes villes : rencontres plus nombreuses, plus faciles, plus discrètes et donc… moins risquées ! ». Hum.

infidelite-france-bordeaux

La France ne fait pas mieux

A l'échelle nationale, le constat n'est guère plus reluisant. En se positionnant comme expert de la tromperie, Gleeden a dressé, en partenariat avec l'IFOP, un observatoire européen de l'infidélité. Les résultats ? Nos concitoyennes montent sur la troisième marche du podium, avec 32% d'entre elles confessant avoir été infidèle au moins une fois dans leur vie. Elles se rangent ainsi derrières les Italiennes (34%) et les Allemandes (43% !). Côté masculin - et c'est là où le bât blesse - nos étalons français remportent la palme des plus infidèles d’Europe, avec 55% des interrogés avouant avoir trompé au cours de leur vie. L'observatoire nous apprend également que les Français, ex-aequo avec les Anglais, seraient la nationalité qui pardonne le moins l'infidélité... Alors tromper oui, mais excusez celui qui le fait : jamais. Belle mentalité...

L'étude ici