Bordeaux : le marché de l'immobilier en surchauffe

« Une ville en surchauffe », tels sont les mots employés par MeilleursAgents.com pour qualifier le marché de l'immobilier bordelais. En dévoilant son baromètre mensuel, le portail constate en effet des hausse harmonieuses dans les grandes villes de France à une exception prêt : la nôtre.

Pourtant ce ne sont pas les Bordelais qui affrontent la plus forte progression des prix au mois de juin. Si avec +0,8% la belle endormie se place dans la moyenne haute, elle demeure largement derrière La capitale avec ses +1%, Lyon avec +1,2% ou même Strasbourg avec +1,1%. C'est lorsqu'on cumule les augmentations sur 12 mois que le bât blesse. Bordeaux sort en effet nettement du lot avec une hausse des prix de 12,2% contre... 8% à Paris, par exemple.


Alors Bordeaux, bientôt pire que Paris ?

Que les potentiels acheteurs se rassurent, les prix au m2 du port de la Lune restent encore bien inférieurs à ceux de la capitale : 3500 euros/m2 contre 8800 euros du m2 à Paris. Mais la configuration est bien différente. A Paris, « les prix sont élevés voire inaccessibles pour 80% de la population mais ils reflètent une dynamique certaine du marché alimentée par des acheteurs pas si nombreux en absolu mais beaucoup plus volontaristes qu’il y a 18 mois », affirme Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents.com. Un empressement toujours corrélé aux taux d'emprunt encore bas, qui ont montré récemment des signes de reprise.

A Bordeaux, en revanche, « les vendeurs ne sont pas nombreux et les stocks de biens à vendre s’amenuisent », décrypte Monsieur Lafond, pour expliquer cette hausse vertigineuse des prix. En cause ? L'attractivité de notre belle cité, à plus forte raison depuis la LGV qui encourage les Parisiens à venir profiter de notre cadre de vie.

meilleurs agents


Et le reste de la province ? 

Si Bordeaux connaît une progression des prix fulgurante, la tendance générale dans les grandes villes de France est à la hausse. « De Marseille (+0,4%) à Strasbourg (+1,1%) et de Toulouse (+0,5%) à Lyon (+1,2%), les prix ont continué d’augmenter au mois de juin dernier. Seules les villes de Montpellier (-0,5% en un mois) et Lille (-0,1%) se sont orientées à la baisse », détaille Sébastien de Lafond.

Bref vous voulez acheter ? Quittez Bordeaux.