Tout ce qui énerve le plus vos collègues au travail

undefined 5 mars 2020 undefined 17h04

Manon Merrien-Joly

Contre toute attente, ce ne sont pas les dernières vacances en Grèce de Steph' de la compta ou l'énième plan c*l de Kévin du marketing qui nous hérissent le poil. 1026 personnes interrogées, ont répondu aux questions suivantes : qu'est-ce qui vous rend dingues ? A quel point ces situations sont-elles agaçantes ? A quelle fréquence ont-elles lieu ? 

L'open space, l'opium de la start-up nation ?

Dans le top 10 des situations agaçantes on trouve le fait de venir malade au bureau (87% des sondé.e.s trouvent cette situation énervante), d'avoir du matériel trop lent ou défaillant, ou d'assister à des réunions ou des appels alors qu'un mail aurait suffi. Si les process sont souvent relous, ce sont les autres qui nous énervent le plus : sont également cités les collègues qui discutent entre elles/eux ou au téléphone dans un espace commun, ceux et celles qui envoient des messages privés ou trainent sur les réseaux sociaux, qui arrivent trop tard ou repartent trop tôt ou encore celles et ceux qui ne se lavent pas les mains en sortant des toilettes.

En analysant un chouïa le sondage, on se dit que la vénérée Start-Up Nation, privilégiant l'ouverture et l'échange avec ses pairs a omis un léger rouage du mécanisme : travailler en commun, c'est également prendre en compte les défauts de ses congénères, et bien sûr les siens. 

Zety a également identifié d'autres contextes qui sont susceptibles d'agacer les foules : 

  • Plus assez de café ou rupture de capsules  
  • Wi-Fi ou Internet trop lent - 
  • Pas de couverts propres en cuisine
  • Personnes utilisant votre propre tasse
  • Collègues ayant une mauvaise odeur corporelle ou mauvaise haleine
  • Pas suffisamment d'interactions entre collègues
  • Collègues mâchant leurs crayons
  • Conversations sur des sujets religieux ou politiques
  • Personnes mettant trop de parfum ou d’eau de Cologne
  • Trop de réunions professionnelles
  • Personnes utilisant trop de jargon et de mots “tendance”
  • Un décor déprimant ou une mauvaise luminosité
  • Les conversations aux toilettes

Vivement la quarantaine, hein ?

Source