Les vaches pourraient porter des masques pour lutter contre le réchauffement climatique

J’ai voulu croire en un monde meilleur où les animaux pourraient brouter de l’herbe librement dans les champs. Puis je me suis rappelée qui nous étions. Des humain·ê·s prêt·e·s à tout, sauf à se remettre en question. Alors pour diminuer le réchauffement climatique, une start-up britannique a eu une idée : celle de confectionner des masques-harnais pour vaches afin de filtrer leurs rots. Oui, on en est arrivé là. 

Ce n’est pas pour se protéger du Covid-19, mais pour lutter contre le réchauffement climatique, que les vaches pourraient être contraintes de porter un masque. « Le méthane est 85 fois pire pour le réchauffement climatique que le dioxyde de carbone et la demande de bœuf et de produits laitiers devrait presque doubler au cours des prochaines décennies. Il est temps d’agir », peut-on lire sur le site de Zelp. Alors concrètement, on fait quoi ? On limite sa consommation de viande pour en finir avec les conditions d’élevages insoutenables ? Mais non enfin, on force plutôt les animaux à porter un masque. (Pardon hein, mais ma tolérance a des limites).  

 
Un harnais pour filtrer les rots

Développé par l’entreprise Zelp, le dispositif prendra la forme d'un masque-harnais pour filtrer les rots des vaches et ainsi limiter les émissions de méthane. Le masque pourra filtrer l’air à la manière d’un catalyseur de pot d’échappement avec un système de ventilation positionné au niveau des nasaux. Le méthane sera ensuite transformé en eau et en gaz carbonique. Les masques seront proposés à la location à partir de 2022 pour la somme de 65€ à 80€ par an et par vache. Ils pourront également fournir des données sur le taux d’émission de méthane, la position GPS ou encore la température afin d’identifier précisément les périodes de chaleur. Reste à savoir si les agriculteur·ice·s seront prêt·e·s à payer.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par cow photos (@cowphoto365)

Fin des articles