anti-gaspi" ">

Too Good To Go : Bordeaux parmi les premières villes de France à devenir "anti-gaspi"

  • La Rédac'
  • News
  • Publié le 19 Avril 2021 à 15h17

L'applicatin Too Good To Go, leader dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, élargit son spectre d'actions en France. Dernière nouveauté en date ? Le lancement d'un réseau de 6 villes anti-gaspi auquel Bordeaux se rallie. 

Fondée en 2016 par l’ingénieure centralienne Lucie Basch, l'application Too Good To Go est aujourd'hui pionnière dans la lutte sur le front contre le gaspillage alimentaire. Téléchargée par plus de 9 millions de Français, elle a déjà sauvé 24 millions de repas depuis son lancement, grâce à son réseau de 16 000 commerçants partenaires aux profils variés. Publication de livres pour consommer mieux et autrement, élaboration de Pacte (notamment celui de janvier 2020) aux côtés de grands acteurs de la filière alimentaire ou politique pour réduire les pertes ... Elle œuvre quotidiennement, aux côtés de 100 “waste warriors” dans ses locaux à Paris.

Objectif du gouvernement : -50% de gaspillage d'ici 2025

Pour aller plus loin dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, le mouvement Too Good To Go lance ce mardi 20 avril son réseau de villes anti-gaspi. Six communes se sont déjà portées volontaires : Bordeaux, Toulouse, Saint-Denis, Rueil-Malmaison, Carrière-sous-Poissy et Jouy-en-Josas. Elles s’engagent à mettre en place des actions concrètes autour d’une thématique spécifique (agir en restauration collective, éduquer les enfants, sensibiliser les habitants ou encore inspirer les commerçants locaux). Une démarche qui s'inscrit dans l’objectif du gouvernement de réduire de 50% le gaspillage alimentaire d’ici 2025. 

Des actions menées par la municipalité 

Dès demain, la cité Girondine (et ses compères) devra s’engager à mettre en place des actions concrètes contre le gaspillage alimentaire, articulées autour d’un pilier choisi par la commune entre l’éducation, la restauration collective, la sensibilisation des habitants et inspirer les commerçants, aidées de l’expertise extensive de Too Good To Go dans le domaine. Dans son communiqué, l'équipe précise que : "Les mairies pourront par exemple porter le projet éducation, mettre en place des campagnes de communication pour sensibiliser leurs habitants, présenter des astuces et recettes anti-gaspi dans leur journal municipal ou encore former des ambassadeurs anti-gaspi".

D'autres villes devraient prochainement rejoindre ce réseau interconnecté. Et puisque des chiffres valent mieux que 1000 mots pour comprendre nos maux, on rappelle que chaque année “250 tonnes de nourriture sont jetées dans chaque commune en France, de quoi nourrir 125 familles pendant un an". De quoi nous faire réfléchir ... 

Fin des articles