La Food Factory : le futur temple gastronomique de 5 200 m2 à Cenon

Atelier d’architecture King Kong

D'ici 2022, un projet de taille verra le jour à Cenon au cœur d'un patrimoine industriel du XXe siècle qui fait le charme et l'histoire de la ville. Le chantier estimé à 10M d'€ consiste à réhabiliter la Vieille Cure autour des nouveaux enjeux de l'innovation alimentaire : comment nourrir les grandes métropoles de demain ? C'est ainsi qu'une Food Factory de 5 200 m2 apparaîtra avec au menu : une conserverie sociale et solidaire, une école de formation aux métiers de bouche, un restaurant, une micro-distillerie de gin ou même un espace de co-working.

Le premier cluster food de France

La livraison du projet est prévue en 2022. D'ici deux ans donc, un nouveau temple de la cuisine, sous tous ses aspects, verra le jour. L'idée première est un de créer un réseau d’acteurs autour d’une programmation d’activités économique culinaire. Les maîtres-mots du chantier titanesque : développement économique, transition alimentaire, formation et emploi, insertion sociale et partage des cultures… La Vieille Cure, qui est symbole patrimonial de l'histoire de Cenon va reprendre vie après plusieurs années d'inactivité. Le bâtiment qui date de 1909 est actuellement composé de 8 200 m² de terrain et 4 500 m² de constructions et aménagements. Il s'agira du premier cluster food de France qui mêlera "numérique, économie alimentaire et paysannerieprécise Maxime Derrien, architecte-urbaniste au sein du GPV rive-droite. Ce nouveau cluster vise à approcher ville et campagne est une ambition primaire de la Food Factory.

GPV Rive Droite

Une programmation culturelle de chef ! 

Plus de 5 200 m² de surface à vocation économique permettront d’offrir de nombreux emplois grâce aux espaces de bureau, co-working, incubateur, conciergerie, boutique, distillerie, restaurant avec un espace culturel. Ce restaurant sera dédié aux circuits courts, cuisinant des produits de saisons, issus des producteurs locaux, avec un repas citoyen mensuel, proposé à prix modéré par un des chefs partenaires. Pour parfaire le tableau, il offrira une vue plongeante sur le Parc des Coteaux

Le projet Foodfactory comporte aussi des outils spécifiques comme une conserverie sociale et solidaire pour transformer les surplus non écoulés des agricultures membres de Tauziet&co à prix coûtant dans la boutique et distribuées aux associations caritatives. Un espace polyculturel sera aussi de la partie et destiné à recevoir des animations, des expositions… en complémentarité de l’offre culturelle de la Rive Droite.

La cuisine comme vecteur solidaire

Les porteurs de ce projet souhaitent aussi favoriser la rencontre entre l’offre et la demande d’emploi concernant les métiers de la restauration, avec une animation dans un espace de type « corner emploi ». A terme, il pourrait se créer jusqu'à 450 emplois sur site. Un centre permettra aux jeunes de se former pour ceux qui se destinent aux métiers de la cuisine et sera animé par des chefs partenaires pour l’élaboration de leurs recettes. 

Côté chef justement, on nous dévoile en exclusivité le nom de celui qui officiera derrière les fourneaux du restaurant aux circuits-courts. Il s'agira de Vivien Durand, le chef actuel du Prince Noir à Lormont. Pour l'heure, nous n'en savons pas plus. Pas facile de cuisiner un si grand chef ! 

Atelier d’architecture King Kong

Plus d'infos par ici

Fin des articles