La chocolatine perd la bataille...

C'est un débat éternel... qui semble avoir été tranché. Un linguiste vient de publier un "Atlas du Français de nos Régions"et établit le pain au chocolat comme vainqueur... Pleure!

L'enquête est basée sur un sondage interrogeant des milliers de Français (malheureusement pas tous Bordelais). Mathieu Avanzi, linguiste vient de publier "l'Atlas du Français de nos Régions" dans lequel il dessine une carte de France de l'utilisation des termes chocolatine et pain au chocolat, pour désigner la même viennoiserie.

L'auteur va même plus loin puisqu'il isole également les termes "couque au chocolat" (Ardennes), "petit pain au chocolat" (Hauts-de-France et Grand Est) et "croissant au chocolat" (Grand Est).

De cette carte ressort un constat qui fait très mal dans le Sud-Ouest : la victoire écrasante du "pain au chocolat" sur la "chocolatine"...

La chocolatine n'est pas morte

Depuis quelques années pourtant, le terme chocolatine est régulièrement utilisé et fortement médiatisé, notamment grâce aux réseaux sociaux.

Par exemple, Le Gorafi a lancé une fausse info selon laquelle une boulangère toulousaine avait abattu un client parce qu'il lui avait demandé un pain au chocolat au lieu d'une chocolatine. Des internautes avaient proposé d'appeler la future Occitanie, "Chocolatinie"; à Montauban, des lycéens ont écrit début 2017 au Président de la République pour faire entrer le terme chocolatine dans le dictionnaire et il existe même un comité de défense de la chocolatine sur facebook.

Selon les linguistes, cette bataille médiatique a permis de faire connaître le terme chocolatine dans les régions où il n'est absolument pas usité. Malheureusement, sa zone d'influence reste limitée au grand sud-ouest, de La Rochelle à Carcassonne en passant par Bordeaux, Toulouse et Bayonne.

Bref, scientifiquement, la chocolatine a perdu une bataille mais sois-en sûr, elle n'a pas perdu la guerre !