« C'était ouvert » : il réussit à s’introduire dans l’Élysée pour demander… du travail

En voilà un qui ne manque certainement pas de culot... Un jeune homme de 26 ans s'est introduit de façon illicite dans l'enceinte de l'Elysée pour demander en emploi au président de la République. Chapeau. 

« Bonjour, c'est pour du travail ». Vendredi 28 septembre 2022, un inconnu a réussi à pénétrer l’enceinte de l’Élysée, située rue du Faubourg Saint-Honoré dans le 8e, en déjouant l’attention de la garde républicaine, jusqu'au pied de l'escalier qui mène au bureau présidentiel. L'homme de 26 ans souhaitait seulement demander du travail à Emmanuel Macron.


Une démarche sans mauvaises intentions

À première vue, on pourrait croire qu’une tentative d'introduction illicite au sein de la résidence du président de la République est forcément liée à un acte malveillant. Pourtant, il n’en est rien. Lors de son audition devant la police du 16e arrondissement, l’homme explique que son geste n'avait rien d'agressif, mais qu’il voulait simplement parler au président pour trouver un travail.

Après avoir pénétré l’enceinte du bâtiment sans se faire remarquer, l'intrus se serait présenté de lui-même à un "maître d’Hôtel" de l’Élysée en lui disant : « Bonjour, j'aimerais rencontrer le Président, c'est pour du travail ».

Titulaire d'un master 2 en droit international et d'un autre master d'école de commerce, le jeune homme de 26 ans est actuellement au chômage. Il explique ne toucher que 700 euros par mois, et avoir candidaté à un poste de juriste et de manager sur le site de l’Élysée. Restant sans réponse, il a souhaité « se présenter en personne pour montrer ses qualités humaines » au président de la République.


Une sécurité qui laisse à désirer

Comment a-t-il pu réussir à s’introduire sans se faire prendre ? Le juriste raconte qu'il a « vu que la porte principale était barricadée, mais qu'il y avait une autre entrée à l'ouest ». Il a tout simplement suivi deux personnes habillées en civil qui passaient par là. Le jeune homme explique même qu'il a croisé le regard d'un gendarme : « Il était sur ma gauche, mais il n'y a eu aucun contrôle, aucune demande, aucune salutation ». Il a ensuite continué sa route jusqu'à la cour d'honneur et monté les marches principales pour se présenter, enfin, au maître d’Hôtel. L'intrus a ensuite dû patienter dans un salon, avant que les policiers ne viennent le chercher.

« C’était ouvert », a-t-il expliqué aux policiers. Le jeune homme ne savait visiblement pas qu’il fallait une autorisation pour pénétrer l’enceinte de l'Élysée et assure qu’il n’a pas voulu braver d’interdit. A-t-il été embauché par l'Élysée depuis ? Nul ne le sait. Originaire de la région lyonnaise, le jeune homme s’est néanmoins excusé « pour la gêne occasionnée », tandis que l’affaire a été classée sans suite par le parquet de Paris.

Fin des articles