Gironde : les bars et restaurants ne devraient pas rouvrir avant mars

  • La Rédac'
  • News
  • Publié le 6 Janvier 2021 à 14h29

Ce mercredi matin, la matinale de TV7 recevait Laurent Tournier, le président de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie en Gironde (UMIH 33). Ce dernier s'est exprimé au sujet de la réouverture tant attendue des bars et restaurants et a rapporté les axes majeurs de la réunion de travail du gouvernement et des syndicats à laquelle il a assisté. 

C'est la question qui agite tous les esprits. Quand est-ce que nous pourrons à nouveau siroter un cocktail au comptoir ou dîner entre amis avant de se laisser porter tout doucement vers le bar du coin ? Pour beaucoup d'entre nous, la date du 20 janvier semble bien idéaliste

Des trésoreries exsangues et des mesures floues

Hier avaient lieu une réunion à Berçy regroupant des membres du syndicat et du gouvernement. Laurent Tournier y était. "On n’imagine malheureusement pas une réouverture avant février, voire mars, voire aux vacances de Pâques". Pourtant, au regard des derniers chiffres publiés, notre région semble épargnée. Mais cela n'implique pas pour autant une réouverture des établissements avant les autres. Pour lors, la gestion reste la même sur tout le territoire. Laurent Tournier espère un changement de stratégie gouvernementale et des mesures plus ciblées. "Régionalement on peut peut-être adopter des mesures un peu moins contraignantes" estime-t-il.

Dans cet entretien en ligne accordé à TV7, le président de l'UMIH 33 dénonce également certaines mesures gouvernementales qui tardent, échouent ou ne voient pas le jour. Comme par exemple les 20% auquels les entreprises peuvent prétendre mais n'y ont pas accès faute de la publication des dossiers en ligne. "Il faut que les mesures soient réellement mises en place, à l'heure d'aujourd'hui elles ne sont pas encore actées". Il ajoute que les mesures devraient être travaillées sur du long terme avant de déduire que "la méthode des petits pas était une bonne méthode au départ, mais qu'elle est aujourd'hui psychologiquement intenable". 

Revoir la vidéo intégrale par ici

Fin des articles