Covid-19 : fin de l’isolement systématique, arrêts de travail dérogatoires supprimés… ce qui change le 1er février 

undefined 31 janvier 2023 undefined 12h51

Nicolas Cogoni

Dans un « contexte épidémique favorable, marqué par une très faible circulation virale en France métropolitaine et en outre-mer », la Direction Générale de la Santé a annoncé samedi dernier plusieurs changements et assouplissements des mesures de la lutte anti-Covid. À partir du 1er février, l'isolement systématique des cas positifs ou encore les arrêts de travail dérogatoires ne seront plus requis. Dans son communiqué, la Direction générale de la Santé évoque « des stratégies similaires dans l’ensemble des pays européens ». 


Fin de l’isolement systématique

L'isolement systématique des cas positifs ne sera plus requis à partir de mercredi prochain. Peu appliquées en pratique, le texte précise que ces précautions restent néanmoins « fortement recommandées ». De même, les personnes cas contact asymptomatiques n'auront plus besoin de se faire tester. 


Fin des arrêts maladie sans délai de carence

Pour ce 2e grand changement, la Direction Générale de la Santé a annoncé la fin des arrêts de travail dérogatoires sans jour de carence pour les personnes testées positives. Créé au début de la crise sanitaire « afin de limiter la propagation de l’épidémie », ce dispositif devait initialement être supprimé « au plus tard » à la fin de l'année 2023, mais le gouvernement a décidé d'avancer son retrait. 


Fin du suivi des cas contacts 

Le suivi des cas contacts via le téléservice "Contact Covid" géré par l'Assurance maladie, va cesser définitivement à compter du 1er février. Aussi, l'enregistrement des résultats de tests positifs dans le fichier informatique SI-DEP sera désormais « conditionné au recueil préalable du consentement des personnes concernées », jusqu'à l'arrêt de cet outil de suivi de l'épidémie, prévu fin juin.