Bordeaux, en tête des villes de France où les loyers ont flambé !

Et un top de plus où Bordeaux caracole en haut du classement. Malheureusement cette fois, la nouvelle n'est pas bonne. D'après l'étude publiée par Locservice, la cité Girondine est celle où les loyers ont le plus flambé en 2019. Pour se loger, un locataire bordelais a dû débourser la modique somme de 735€ par mois (charges comprises). Une hausse de près de 10% sur un an.

Si la flambée immobilière bordelaise avait laissé place à une certaine accalmie, il n'en demeure pas moins que la location reste très difficiles d'accès. En moyenne, le prix du loyer mensuel bordelais s'établit à 735€, soit une hausse de 9,87% par rapport à l'an dernier. Et si notre phrase fétiche "ça va, c'est pas Paris non plus" revient souvent sur le tapis, il semblerait qu'elle ne soit plus à l'ordre du jour. Et pour cause : les loyers parisiens ont augmenté "seulement" de 3,61%.

Une forte tension locative

Principale raison de cette tendance ? Une offre cruellement manquante de logements, et tout particulièrement étudiants. En témoigne le chiffre suivant : il y a à Bordeaux 6,83 demandes pour 1 offre (record de France à égalité avec Lyon, devant Paris). Seul petit point positif où Bordeaux gagne du terrain ? Une hausse de la superficie de 1% des logements (48 m² contre 47 m² en 2018).

Nantes et Angers au sommet de la vague

Dans ce fâcheux palmarès qu'est celui des villes de France où le prix de la location explose, on retrouve Bordeaux en première place (fidèle à elle-même) devant Nantes et Angers. Preuve que la vie à proximité de l'océan est gage de succès ! 

De manière générale en France, un locataire a dépensé 646€ par mois pour se loger (contre 633€ en 2018). Avec cette somme, il est possible de louer un 53 m² à Rennes, un 44 m² à Strasbourg, un 42 m² à Marseille, un 40 m² à Lille, un 38 m² à Bordeaux, un 34 m² à Lyon et un minuscule studio de 14 m² à Paris.

Fin des articles