Balade du week-end : les sites classés UNESCO près de Bordeaux

undefined 11 mars 2019 undefined 12h55

Anais Rouyer

Phare de Cordouan

C'est le petit dernier de la liste. Ajouté parmi les 33 nouveaux sites au patrimoine mondial de l'Unesco, le phare de Cordouan situé à l'embouchure de l'estuaire de la Gironde est le plus ancien phare d'Europe. Bati en 1611, celui qu'on prénomme "le roi des phares" est le seul à être encore habité en permanence. Du haut de ses 67,5 mètres, il demeure le seul encoe ouvert au public et gardé. Au large de Royan (Charente-Maritime) et de Verdon-sur-Mer (Gironde) est un incontournable du paysage français.

Bordeaux, Port de La Lune

Commençons par l'essentiel, sans chauvinisme mal placé : Bordeaux ! Vous ne pouvez pas être passés à côté, le Port de la Lune a été classé en 2007. C'est d'ailleurs le plus vaste périmètre urbain inscrit jusqu'alors avec ses 1810 hectares. On ne vous refera pas l'article sur les splendeurs de la ville et ce qui lui a valu ce classement. Bon, alors vite fait, si vous insistez ! Sachez d'abord qu'à l'exception de la capitale, c'est la ville française qui compte le plus de batiments classés (347 exactement) dont nombre d'architecture classique, héritée des Lumières. L'organisation de la cité autour du fleuve et son rôle portuaire sont tout aussi remarquables. Enfin, la tradition vinicole n'est pas non plus extérieure à l'affaire, puisque Bordeaux est l'une des villes les plus influentes dans le commerce international du vin.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @salamandercolors



Saint-Emilion

Avec des caractéristiques communes (architecture remarquable, terroir viticole), l'aire de Saint-Emilion a obtenu la distinction tant enviée plus tôt C'est en 1999 qu'elle est inscrite au titre de paysage culturel exceptionnel, lié à l’ancienneté de la viticulture et à la présence de monuments de qualité. Parmi eux l'Eglise Monolithe, monument unique en France, directement creusé dans le promontoire rocheux sur lequel est bati le village. Impressionant et majestueux. Séduisants aussi les macarons, spécialité de la commune, produits selon une recette datant de 1620 et jalousement gardée. Pour toutes ces raisons Saint-Emilion est, comme Bordeaux, très fréquenté par les touristes, surtout en été. Mais comme la commune est minuscule, sachez que le taux de touriste au m2 est vraiment très élévé. Préférez y aller hors saison, si vous pouvez.


Monuments religieux du chemin de Compostelle

Les quatre voies du pélerinage traversent notre région, et 19 édifices situés sur ses voies ont été classés en 1998. Parmi eux, les cathédrales de Bordeaux (à Pey Berland), d'Agen dans le Lot-et-Garonne, de Bayonne dans le Pays Basque et de Périgueux en Dordogne, ou encore les abbayes landaises de Sorde et Saint-Sever.

Citadelle de Blaye

La citadelle de Blaye, Fort-Paté et Cussac-Fort-Médoc, aka le «verrou de l’estuaire de la Gironde », ont rejoint onze autres fortifications conçues par Vauban, le célèbre architecte militaire de Louis XIV, en 2008. Etonnamment, la centrale nucléaire située à proximité n'a pas bénéficié des mêmes honneurs...

Site préhistorique de la Vallée de la Vézère (Grotte de Lascaux)

Cette zone de Dordogne comporte 147 sites paléolithiques. Si le site le plus remarquable, connu internationalement et visité annuellement par 400.000 touristes, est la Grotte de Lascaux, la vallée compte 24 autres grottes ornées de décors rupestres. Ce qui en fait une région d'une richesse ethnologique, anthropologique et esthétique exceptionnelle. Les photos des chevaux et des bisons peints sur les parois de la grotte principale de Lascaux, parfois surnommée la chapelle Sixtine de l'art pariétal, et découverte par hasard en 1940, ont fait dès lors fait le tour du monde. Tellement immanquable qu'aujourd'hui, la grotte est fermée au public et l'on visite à la place un fac similé (parfait ceci dit) de celle-ci pour éviter les dégradations liées à une fréquentation humaine trop intensive.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Caroline 🐚 (@carolii.ne)

Cité Frugès à Pessac

Enfin, ce sont les habitants de Pessac qui ont appris avec émotion la classification d'une des cités ouvrières de la commune, la Cité Frugès, batie entre 1924 et 1925 à la demande de l'industriel Henry Frugès, par la star internationale de l'architecture Charles-Edouard Jeanneret, plus connu sous le nom de Le Corbusier. Cet ensemble de 51 habitations, dont une aquise par la municipalité et ouverte à la visite, met en lumière les principes avant-gardistes qui ont fait la renommée de son travail : fonctionnalité, dépouillement géométrique, circulation de la lumière dans des espaces plus ouverts. Une œuvre de jeunesse de l'architecte qui vaut la balade.