10 nouveaux supermarchés 100% gratuits vont ouvrir en Gironde

  • La Rédac'
  • Healthy
  • Publié le 30 Juin 2022 à 18h10

BREAKING NEWS ! En 2017, un tout nouveau concept de supermarché est né à Vayres en Gironde. Le Smicval Market a la particularité d’être inversé : on y vient déposer nos vieux objets pour en récupérer d'autres gratuitement. Fort de son succès, 10 nouveaux vont ouvrir en Gironde ces prochaines années. 

On préfère vous prévenir tout de suite, ce supermarché ne se trouve pas à Paris mais bien chez nous ! Au Smicval Market, dans la petite ville de Vayres en Gironde, on peut venir déposer n’importe quel objet obsolète et en récupérer d’autres qui nous seront utiles. Une ancienne déchetterie totalement réhabilité où le troc se fait en bonne et due forme, en somme.

Son but : faire changer la vision des déchets pour redonner de la valeur aux objets et matériaux pour leur seconde vie. Ce gigantesque magasin, ingénieusement organisé, est divisé en plusieurs compartiments : cuisine, brico, déco… de quoi trouver son bonheur un peu partout.

10 nouveaux supermarchés gratuits prévus en Gironde

Et le succès fût au rendez-vous. 5 ans plus tard, le Smicval, (Syndicat Mixte Intercommunal de Collecte et de Valorisation du Libournais) a annoncé ce jeudi l’ouverture de 10 nouveaux points de distribution dans le département (Reignac en 2023, Libourne en 2024, et Blaye en 2026). En une année, pas moins de 10 000 objets ont été déposés et 85% valorisés. Ce qui représente 60% de déchets enfouis en moins. Plusieurs mini-supermarchés gratuits sont déjà en cours de construction à La Roche-Chalais, Libourne Ballastière, Saint-Denis-de-Pile, Saint-Gervais, Saint-Mariens et Vérac

Le concept du Smicval Market ? 

Muni d’un caddie fourni à l’entrée, vous circulez entre les rayons, vous déposez vos objets inutiles et repartez avec d’autres qui vous inspirent. Ce qui ne trouve sa place sous aucun de ces préaux finit dans une recyclerie. L’initiative va encore plus loin que la mise en place de ce système de troc puisqu’elle permet d’apporter une nouvelle vision de la gestion des déchets et d’éduquer les citoyens, de leur inculquer l’idée que les objets dont on ne veut plus peuvent avoir une deuxième vie dans un autre foyer.

Le supermarché met pour cela à disposition de ses utilisateurs des ateliers éducatifs, destinés à instruire les plus jeunes comme les adultes sur la gestion de leurs vieux objets et sur leur possible réutilisation. On applaudit.

Source

Fin des articles