Point rouge, un lieu d'exception, sans la prétention

Mon premier ponctue chaque phrase, mon second est la couleur de la passion, mon tout se situe dans un château majestueux bordelais en bord de Garonne et sert les meilleurs vins et cocktails à un prix qui aguichera ton banquier. Bref, une adresse secrète mais un restaurant-bar pourtant déjà bien connu des plus ambitieux.

Un cadre énigmatique

Mille fois tu es passé, mille fois tu as pensé : qu'y-a-t-il dans ce vieux manoir noirci qui surplombe d'arrogance le fleuve et habille la station essence? Le mystère entoure cette demeure. Si le château Descas est en attente de nouveaux projets, l'aile droite, elle, abrite depuis trois ans un bar d'exception dénué d’orgueil.
Une fois passé la petite entrée mystérieuse symbolisée par cette "sonnette" rouge, surgissent généralement deux phénomènes: le sourcil qui se lève, voire une pause observée dès le premier pas posé. Et pour cause, la salle en impose autant par sa taille - 250m² - que par ses vitrines et son mobilier de collection.

Un espace qui s'étend, une hauteur sous les voûtains qu'on n’aimerait pas avoir à chauffer, des banquettes qui nous font voyager (rappelant celles de certains trains d’antan) et surtout un majestueux bar - le plus imposant de Bordeaux -  qui trône littéralement sur la partie gauche de ces anciens chais.

Le bar le plus impressionnant de Bordeaux

Du gin à la vodka en passant par des rhums âgés, du whisky de contrées inconnues sans bien sûr oublier le vin, nous sommes en présence de la plus grande collection bordelaise de spiritueux. Confortablement installés dans des canapés Florence Knoll à la lueur de dômes XXL signés Ingo Maurer, ici on plonge dans l'histoire du cocktail. 200 ans d'histoire joliment relatée sur une carte que tu ne pourras que dévorer. De la naissance de ces nectars, du punch au cocktail, du tavernier au barman en passant par les pionniers, l’arrivée en Europe, la prohibition américaine, le tiki drinks et le rétro-chic, tu vas sûrement commenter les anecdotes et soigneusement les replacer dans tes soirées. Et oui, car il n'y a pas que le vin qui se cultive.

© Constant Formé-Bècherat

Les décoctions sont présentées dans d’étonnants verres, habillées d’un morceau de glace taillé avec dextérité par les bartenders. À noter qu’un étage plus bas se situe une “Ice Room”, dans laquelle d'immenses cubes de glace sont découpés à l’aide d’une machine que peu peuvent se targuer de posséder afin de gérer la dilution des mixtures et leur esthétique.


Pour les oenophiles, l'embarras résidera surtout dans le choix. Repaire des aficionados, on pourra trouver plus de 1200 références, des crus pointus sélectionnés par le grand Claude Martignoles et des bouteilles qui existent en si peu d'exemplaires et qu'elles font régulièrement l'objet d'offres par les collectionneurs. Nota bene que l'établissement est allocataire de nombreux domaines. Mais ne vous méprenez pas sur l'endroit, pas besoin de posséder la fortune d'un roi pour boire dans ce manoir.


© instagram @annesophiegd

Ici pas de malaise, on peut déguster d'excellents vins à partir de 6€ et siroter des cocktails dès 10€. Les best sellers de la maison sont chauvins puisqu’ils se nomment le Bordeluche et le Sauternes spritz. On retrouve dans le premier du rhum élevé à Cognac, du vin de Bordeaux, du fruit de la passion, du miel et de l'anisette Marie Brizard (plus local tu meurs). Le second, comme son nom l'indique rend hommage à ce vin sucré utilisé comme base aromatique, il est combiné à la gentiane Suze pour l'amertume, et complété au Champagne et ses paillettes "d'Or pur". So "chic" !

Et il paraît que tous les soirs à partir du mois de mai, nous pourrons faire ce qui nous plaît avec une belle heure nommée Afterwork. Entre 18h et 20h on profite d'une sélection de 8 cocktails à 7€ crées par les mixologues tels que le solaire Corsica Spritz, le gin voyageur nommé Bordeaux-Londres ou encore l'épicé Mexi-mule à déguster posé sur un beau fauteuil dans lequel se relâcher, le tout dans une belle ambiance feutrée. Voilà comment vivre la vie de châtelain sans dépenser tes économies.

 

Une cuisine raffinée et efficace sur les quais

Parce que tous ces cocktails, ça creuse. De 19h à 00h30, la partie restauration est rythmée par le ballet des serveurs qui défilent, laissant derrière eux le doux fumet des plats qu’ils apportent. Les produits, que ce soit pour le verre ou l’assiette sont soigneusement sélectionnés. L’équipe en cuisine, sous la houlette du chef possède le goût des bonnes choses, travaille les produits avec plaisir et cela se ressent au bout de la fourchette.

Que l’on grignote ou que l’on banquette, la carte compte des classiques simples, raffinés et efficaces des tapas jusqu’au dessert. On y retrouve le délicieux jambon de bellota, des planches à partager, des croquettas à 8€, du saumon gravlax à la betterave crème d’aneth pour 14€ mais aussi l’indétrônable riz de veau lustré au jus réduit. Les becs sucrés craquent généralement pour le tiramisu et les spiritueux se chargent de remettre de l'huile dans le moteur.

Une fois rassasié, on aura envie de traîner dans cette prestigueuse bibliothèque du cocktails où l'on est sûr de passer une bonne soirée.

Parce qu’il n’y a Point besoin de se mettre dans le Rouge pour profiter du meilleur des afterworks. 

Point Rouge
1 Quai de Paludate, Bordeaux
05 56 94 94 40
Du lundi au samedi de 18h à 2h

Facebook
Instagram

Fin des articles