Secret d'histoire #2 : la place de la Bourse Bordeaux

  • Loraine
  • Déco & Design
  • 13/12/2016

Depuis sa construction, le Miroir d'eau est devenu l'emblème de notre ville. Il vous suffit de taper "Bordeaux" dans vos moteurs de recherche pour mesurer l'ampleur du phénomène. Une belle ironie pour une ville saluée pour ses façades XVIIIe, que d’être représentée par un édifice contemporain, n'est-ce-pas ? Mais regardez-la de plus près, cette vaste dalle de granit. Vous la voyez ? A l'image du Lac de Narcisse, le Miroir d'eau ne fait que refléter la beauté de Bordeaux. La vraie star de la ville serait en fait... la place de La Bourse. 


Qualifiée par Victor Hugo de "moitié de la place Vendôme posée sur l'eau", cette place a été construite entre 1730 et 1755, sur les plans de l'architecte du Roi, Ange-Jacques Gabriel. Première brèche dans les remparts du Moyen-Âge qui encerclaient la ville, cette place royale avait pour seul dessein de servir d’écrin à la statue équestre du roi. Avant de se faire appeler Place de la Bourse en 1848, elle a porté successivement les noms de place Royale, place de la Liberté pendant la Révolution, place Impériale sous Napoléon Ier, puis à nouveau place Royale à la Restauration.

place-de-la-bourse-bordeaux

Raison d’être de la place, la statue équestre du roi Louis XV a disparu à la Révolution au profit d'un arbre de liberté. Puis, en 1828, c'est une fontaine, en forme de colonne de marbre rose surmontée d'un chapiteau blanc et d'un globe qui vient occuper le centre de la place avant d’être remplacée, 41 ans plus tard, par l'actuelle « fontaine des Trois Grâces ». Dessiné par Louis Visconti, ce monument représente Aglaé, Euphrosyne et Thalie, les filles de Zeus.

place de la bourse bordeaux old

Considérée comme l'une des œuvres les plus représentatives de l'art architectural classique français du XVIIIe siècle, cette esplanade est entourée par plusieurs ensembles, aujourd'hui très éloignés de leurs fonctions originelles. Le Palais de la Bourse, au nord est, est devenu aujourd'hui la Chambre de Commerce et de l'Industrie de Bordeaux. Connu au XVIIIe sous le nom de l'Hôtel des Fermes, l'édifice au sud, est à ce jour occupé par la Direction Interrégionale des Douanes et Droits Indirects. Le Musée national des Douanes y a également trouvé refuge en 1984.


Dernier élément au tableau : le fameux Miroir d'eau. Ses 3450 m2 font de cette dalle en granit, le plus Grand Miroir d'eau du monde. Une surface qui lui permet depuis 2006, date de sa mise en service, de refléter l'une des plus belles places du monde. En toute modestie. 

Fin des articles