Selon une étude, les hommes seraient plus sensibles à la douleur

À l’instar des préjugés plutôt amusants qui imprègnent l'imaginaire collectif, une récente étude canadienne a révélé que les hommes seraient bel et bien plus douillets que les femmes.


Selon une étude publiée le 12 janvier dernier par la revue Current Biology, ledit "sexe fort" serait scientifiquement désavantagé face à la douleur. Pour mener à bien cette étude, les scientifiques de l’université McGill et de l’université de Toronto à Mississauga ont effectué des tests sur des souris et des êtres humains. 

Les chercheurs, après avoir réuni 41 hommes et 38 femmes de 18 à 40 ans – ainsi que des souris mâles et femelles – et leur avoir infligé une légère douleur par application de la chaleur, ont déduit que dans les deux cas de figure, les mâles étaient les plus sensibles à la douleur.

Ce phénomène scientifique s’expliquerait par le fait que la mémoire influencerait davantage le mécanisme de la douleur chez les hommes. Ces derniers garderaient en effet un souvenir plus net d’une douleur passée, ce qui provoquerait instinctivement un pic de stress et une hypersensibilité à l’approche imminente d’une douleur similaire. 

Les résultats de cette recherche ont donc prouvé que, contrairement aux femmes, les hommes étaient confrontés à un stress d’anticipation et une mémoire de la douleur distincte. Une découverte qui pourrait faire avancer la recherche sur les traitements contre la douleur chronique… Au même titre que celle sur les préjugés. 


Chloé MAURIN