Job de rêve : gagner jusqu’à 71 000 euros pour détester la coriandre

Arrêtez tout. Notre combat contre la coriandre touche à sa fin, et il n’aura pas été vain. Si vous la détestez, vous faites sûrement partie d’une catégorie de super-goûteurs au palais ultra développé, et c’est bien payé...

Team coriandre ou anti cette fois-ci, la science a tranché. L’époque où vous autres mangeurs de coriandre méprisiez ceux qui la détestent est résolue puisque ces derniers seraient grâce à leur haine viscérale, de biens meilleurs goûteurs de produit... Et c’est la chimie qui l’a dit.

Un don de "super-goûteur"

Alors qu’on apprenait il y a quelques années que la haine envers la coriandre était en fait génétique, on apprend désormais que la population touchée possèderait un pouvoir bien particulier. Si en posant une petite feuille de coriandre sur votre langue vous avez l’impression de manger du savon, vous êtes sûrement concernés par ce qui suit. FoodBeast explique que dotés de meilleurs récepteurs olfactifs et gustatifs, les super-goûteurs sont plus susceptibles de discerner les moindres différences entre les produits, notamment lorsqu’il s’agit d’aliments amers tels que le café ou le chocolat.

Un métier qui rapporte jusqu’à 71 000 euros par an

Oui, votre don génétique peut rapporter gros. Ceux qui possèdent un goût et une odeur accrus peuvent être embauchés en tant que goûteurs/testeurs dans l’industrie alimentaire. Leur mission ? Détecter les différences entre les produits de lots, eniron 8h par jour.

Selon le site d'offres d’emplois SimplyHired, "goûteur de café" rapporte en moyenne 80 000 $ par an et pour le vin aux alentours de 70 000 $. Franchement, détester la coriandre et être de ce fait payé pour goûter du vin, chocolat, café, ou crème-glacée… Y’a pire, non ?

Fin des articles