La France, deuxième pays à adopter la gratuité des protections hygiéniques ?

  • Zoé Stene
  • News
  • Publié le 6 Janvier 2021 à 08h00

Après l'Écosse, la France est en passe de devenir le second pays à adopter la gratuité des protections hygiéniques afin de lutter contre la précarité menstruelle.


« J’ai demandé qu’on avance, je veux qu’avec les associations compétentes et pour toutes les femmes qui sont dans cette situation, on puisse avoir une réponse (…) c’est quelque chose qui au premier semestre de l’année prochaine aura une réponse très concrète. », a déclaré Emmanuel Macron, à propos des protections hygiéniques, lors de son interview accordée à Brut.


Une charge économique de plus de 5000 €

5360 €, c'est ce qu'une femme dépense en moyenne dans une vie pour ses protections hygiéniques. Un coût non négligeable, qui est loin d'être accessible à toutes et qui demande à être démocratisé depuis plusieurs années. « Quand on voit des femmes qui sont dans la très grande précarité, qui sont à la rue, elles vivent tout ce que vit un homme,(...), et elles vivent en plus deux choses (…) : en effet la précarité menstruelle, le fait d’avoir des règles dans la rue et de ne pas pouvoir acheter de quoi se protéger et de quoi être digne dans la journée, et puis le viol », a admis le chef de l'État


L'Écosse, un pays précurseur 

Le 26 février dernier, l'Écosse adoptait une proposition de loi visant la gratuité des protections périodiques. À l’origine de ce projet, la députée Monica Lennon, qui déclarait : « Il s’agit de produits de base, et pas une seule femme en Écosse ne devrait avoir à vivre sans protections périodiques. ». Un pays précurseur sur lequel les autres feraient bien de prendre exemple... on croise les doigts pour la France !

 ©Istock

Fin des articles