Des commerçants de Toulouse transforment le Black Friday en Green Friday

Si les pubs, les articles divers et autres reportages en mode publireportage ont bien fait leur boulot alors vous n'êtes pas sans savoir que vendredi c'est le "Black Friday". Mais à Toulouse et même ailleurs en France certains ont de la ressource et vont profiter du phénomène pour sensibiliser les consommateurs.


Alors le Black Friday qu'est-ce que c'est déjà ? On parle ici d'un truc américain qui arrive une fois par an (vendredi 29 novembre 2019 pour ce qui est de cette année), avant les fêtes et le lendemain de Thanksgiving et dont le principe est de mettre en place des soldes monstres sur à peu près tout et n'importe quoi. En gros les américains sont en descente de dinde et ils vont dépenser leur argent parce qu'on leur a dit de le faire et que c'est moins cher. En plus ça tombe bien puisque peu de semaines après c'est Noël et qu'il faut bien acheter des cadeaux.

Sauf que... Sauf que hors des Etats-Unis on ne fête pas Thanksgiving donc tout le truc tombe à l'eau. On a ici à faire à une grosse opération de com' bien organisée par plein de sites internet et de grosses chaînes de magasins pour écouler un maximum de produits en faisant croire à des super réductions alors qu'en réalité on a les mêmes le reste de l'année (et qu'il faut juste garder l'oeil ouvert pour s'en rendre compte).

Du coup coup on fonce dedans la tête la première et on consomme encore un peu plus alors que chacun sait à quel point décembre, Noël et le nouvel an nous poussent déjà à acheter plus que de raison. 

Ceci étant dit (on résume évidemment, on est quand même là pour rester un minimum positifs) on peut à présent saluer ceux qui tentent de contourner cet état de fait imposé, de le détourner et d'en faire quelque chose de bien. Et eux là, ceux dont on parle, c'est ces quelques commerçants qui ont pris le pari le transformer le Black Friday en Green Friday.

Le mouvement est très présent dans toute la France et en particulier à Paris mais on se doit de souligner les locaux, les quelques résistants toulousains qui souhaitent mettre en avant une pratique des achats qui soit responsable ET durable.

Dans notre bonne vieille ville rose on retrouve Thé Coul et Bhallot, tous deux situés à Arnaud Bernard qui proposeront ce vendredi des infusions et de la décoration sur tasses pour le premier et la création de sacs et de chaussures pour le second.

Ce vendredi 29 novembre ils laisseront en libre-service des machines à coudre pour que tout le monde vienne réparer et créer au lieu d'acheter et remplacer. A côté de ça des ventes auront toujours lieu mais 10% du chiffre d'affaire ira à une association luttant contre l'obsolescence programmée.

Plus loin du centre on retrouvera dans la zone de Thibaud l'entreprise d'insertion Envie (spécialisée dans le recyclage, la réparation etc) qui proposera elle une alternative à la consommation à tout prix en offrant une remise de 10% sur tout le magasin à quiconque arriverait sur place avec du vieux matos électroménager défectueux.

Alors oui, tout ceci n'est qu'un début mais si d'un côté on ne peut que constater la folie du plus grand nombre qui profitera de remises dont il n'a pas besoin, on ne peut que constater que d'autres, moins visibles, font leur part du travail et tentent des choses. Et pour un commencement c'est déjà pas mal.

Fin des articles