Covid-19 : Vers un couvre-feu à 19h dans toute la France ?

Les mauvais chiffres inquiètent les politiques qui gardent un oeil, malgré une actualité focalisée sur la menace terroriste, sur l'évolution peu rassurante de l'épidémie.

Ça fait moins d'une semaine que le couvre-feu est fixé à 21h pour endiguer l'épidémie dans les grandes villes, mais cela ne serait pas suffisant. Officiellement, il faut 15 jours pour voir un effet sur la courbe épidémique, mais d'après RTL, les autorités sont nombreux, en privé, à "alerter et prévenir que ce ne sera pas suffisant". "Il suffit de quelques irresponsables pour que ça échoue", s'inquiète un membre du gouvernement, interrogé par RTL, qui prédit déjà un couvre-feu avancé à 19 heures. Toujours selon la même source, un autre ministre envisagerait une extension du couvre-feu à l'ensemble de la France, toutes zones confondues.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @murmures.et.chuchotements le


Un reconfinement comme en Irlande ?

À ce jour, ce n'est pas une option envisagée par le chef de l'État, mais c'est une stratégie choisie par le gouvernement irlandais : le reconfinement. Le prix à payer, selon plusieurs économistes et responsables politiques, pour sauver les fêtes de fin d'année. Depuis, plusieurs pays envisagent un confinement de l'Avent.

L'idée ? Prendre de l'avance sur le virus. Eric Dor, directeur des études économiques et professeur à l’IESEG School of Management de Paris et Lille, expliquait d'ailleurs à la RTBF l'importance d'endiguer la propagation du virus tant qu'il en est encore temps ; « On n’aura pas d’autre choix qu’un confinement total du style de celui qu’on a connu au printemps, qui à ce moment-là s’étendrait évidemment jusqu’au mois de décembre. [...] Le mois de décembre est un mois particulièrement important pour le chiffre d’affaires du commerce, par exemple, ou de la restauration, des secteurs qui ont été tellement éprouvés ». Ainsi, « il est indispensable que l’économie fonctionne pour générer les recettes fiscales qui permettent de financer les soins de santé ; toute la sécurité sociale, les retraites, les allocations chômage et les allocations aux handicapés. », ajoute-t-il.

Une réflexion rejointe par les prix Nobel d'économie 2019, Abhijit Banerjee et Esther Duflo, qui recommandaient – dans une tribune parue dans Le Monde fin septembre – un confinement du 1er au 20 décembre dans tout le territoire. Selon les deux économistes, « le coût pour l’économie serait important, mais moins que d’avoir à annuler Noël ou qu’un reconfinement dans des circonstances bien pires quinze jours plus tard ». « Les achats de Noël pourraient être encouragés pendant le mois de novembre (en autorisant les ouvertures tardives, les soldes, etc.), et les magasins pourraient rester ouverts pour les commandes pendant le confinement. », ajoutent-ils.

Et vous, qu'en pensez-vous ? 

Fin des articles