10 règles à adopter pour les touristes à Toulouse

  • Marie
  • Culture
  • 14/06/2017
© Instagram @ma.renak

L'été arrive à grands pas, et avec les spots publicitaires diffusés en France et en Espagne, on se doute bien que de nombreux touristes vont venir à Toulouse. Déjà en 2016, l'Occitanie a été une des régions françaises les plus visitées. Alors, à vous chers touristes, voici quelques règles à adopter si vous voulez passer de bonnes vacances chez nous.

Règle n°1 : des vêtements adaptés vous aurez

Vous pouvez d'ors-et-déjà oublier ta veste dans le placard. Ici, les températures avoisinent les 30°C. Le soir, il est possible d'avoir quelques orages de chaleur mais le reste de la journée c'est le cagnard assuré. Prenez plutôt de quoi vous couvrir la tête, on ne voudrait pas que vous attrapiez une insolation. Pour vos pieds, les sandales (sans les chaussettes, merci, on n'est pas en Allemagne ici) sont la bonne idée. Les baskets vont vous faire puer les pieds. Pour votre pote fashionista, dites-lui d'oublier les talons aiguilles, les rues sont pavées.

Règle n°2 : l'hôpital La Grave sera sur 95% de vos photos

De jour comme de nuit, vous ne pourrez vous empêcher d'immortaliser ce monument toulousain. En plus, l'été, la grande roue installée sur le port Vigueraie offre une nouvelle perspective de clichés. Ne cherchez pas, à Toulouse, c'est le monument le plus prix en photo : depuis les quais, depuis le pont Neuf, depuis l'espace Bazacle, avec son reflet dans la Garonne ou accompagnée du pont Saint-Pierre.

Règle n°3 : vous adopterez le langage local

Non, ce n'est pas un cliché, n'essayez pas de faire le mariole en voulant vous la jouer "pain au chocolat". Vous risquez même de le payer plus cher ce "pain au chocolat". Alors, vous commandez une "chocolatine dans une poche" et vous dites "merci" au conducteur quand vous descendez du bus.

Règle n°4 : N'essayez pas d'imiter notre accent

On sait que vous le trouvez beau et sexy mais généralement, quand vous essayez d'imiter l'accent toulousain, c'est l'accent marseillais qui ressort. Vous avez vu des cagoles à Toulouse ? Non, alors gardez votre propre accent et laissez le nôtre tranquille.

Règle n°5 : le cas de la bise

Ici, on fait la bise en commençant du côté gauche. Toujours. On fait partie de ces régions qui ne font rien comme les autres. Du coup, commencez toujours par tendre la joue gauche, ça évitera les smacks inopinés. D'ailleurs, on ne fait que 2 bises. Ca aussi, si vous en faites 1, 3 ou 4, c'est bizarre, restez à 2.

© snakable.fr

Règle n°6 : oubliez le foot !

Ici, le sport populaire, c'est le rugby. On a certes une équipe de foot fort chouette mais vous trouverez plus d'amateurs de rugby à Toulouse. Allez le Stade !

Règle n°7 : Vous chercherez l'ombre

Trouvez des places à l'ombre en terrasse, au parc ou sur les bords des quais est presque mission impossible. Les toulousains se déplacent sous les arbres en même temps que son ombre. Trouver une place ombragée c'est comme trouver une place assise à la Prairie des Filtres un soir de 14 juillet ou lors d'un meeting de Mélenchon. Bref, si vous trouvez de l'ombre, vous garder le place du matin au soir.   

Règle n°8 : vive le diabolo violette

Vous êtes à Toulouse et vous tenez absolument à manger ou boire une spécialité locale ? Ok. Oubliez le cassoulet, il fait bien trop chaud pour l'apprécier. Par contre, venez donc déguster un bon petit vin de chez nous dans un de nos bars à vins. Pas envie d'alcool, alors craquez pour un diabolo violette. C'est le meilleur (et bien le seul) moyen d'apprécier l'odeur et le goût de la fleur emblème de la ville.

Règle n°9 : Bordeaux

Ne nous parlez pas de Bordeaux. Oui leur vin est bon. Oui c'est la destination où il faut aller d'après les guides touristiques blablabla. Ici, c'est Toulouse, pas Bordeaux ! Alors même si on les tolère parce que les petites guerres régionales c'est nul, on fait toujours la grimace quand on entend le nom de cette ville. Si vous souhaitez passer un bon moment, ne prononcez pas le nom de la ville de "Bordeaux".

Règle n°10 : ici c'est chez nous !

Toulouse, on l'aime ou on la quitte. Que vous tombiez amoureux de la Ville Rose est normal mais si vous en dites du mal, attention. On est chauvins et on l'assume !