Le mélange d’alcools aggrave-t-il vraiment la gueule de bois ?

« p**** je suis trop dans le mal, j'ai fait trop de mélanges hier. » Depuis qu'on a un peu muri, cette phrase est de moins en moins dans nos bouches parce qu'on suppose d'expérience que les mélanges d'alcool ont sûrement à voir avec ce que la gueule de bois fait de pire. Est-ce vraiment le cas ? Explications.


Une gueule de bois, comment ça marche

Le méchant dans l’histoire de la gueule de bois s’appelle Éthanol, et il est présent dans toutes les boissons alcoolisées. Seul moyen pour s’en débarrasser : uriner, suer, respirer. Ce sont les premières étapes, avant que l’éthanol soit filtré par le foie. Lors de son passage dans le foie, l’éthanol devient éthanal, et c’est lui qui nous fait le plus souffrir lors de la fameuse gueule de bois. Pour traiter l’éthanal, le foie utilise son stock de glutathion. Sauf que lorsqu’on se met une grosse caisse et que le stock de glutathion se vide pour éliminer l’éthanal en vain, le foie s’intoxique… d’où les symptômes plus que pénibles.


Le type de boisson est décisif

En plus de l’éthanol, certains alcools contiennent du méthanol ou d’autres composés organiques. Notamment les alcools bruns, qui contiendraient plus d’impuretés que ceux qui étaient clairs. Ces impuretés contribuent à la sensation de nausée du lendemain. Et plus on fait de mélanges différents, plus on risque d'en boire...

Autre point important évoqué dans cette étude : les boissons sucrées ou gazeuses que vous mélangez à votre gin et vodka provoquent des ballonnements, et vous font ingérer l’alcool vite. Plus les effets sont rapides, plus votre taux d’alcoolémie est élevé ainsi que votre niveau de déshydratation. Du coup, plus il y a de sucres dans la boisson, plus le lendemain risque d’être difficile.

Une autre étude (pour le moins douteuse) de l’Australien Manny Noakes, nutritionniste à l’Organisation de recherche industrielle et scientifique du Commonwealth, indique que manger des poires en prévention d'une gueule de bois pourrait amoindrir les effets de la GDB. 


La qualité et la quantité d’alcool aussi

La qualité de l’alcool vaut aussi son pesant de cacahuètes. On ne vous apprend rien quand on vous dit que la piquette contribue à votre gueule de bois. Autre responsable du mal de crâne : le tannin. Et même les vins les plus chers peuvent en contenir.


Quoi qu'il en soit, il semblerait que la quantité d'alcool soit le grand responsable. Donc allez-y mollo les gars, et tout ira mieux. 

Fin des articles

Paramètres des cookies