Assister à des concerts rend bienveillant et aide le cerveau à mieux fonctionner, selon une étude

Une nouvelle étude montre les liens entre expérience du concert en live et synchronisation du cerveau. Le résultat ? Un cerveau qui fonctionne mieux, des mouvements mieux coordonnés et un altruisme accru. 

Récemment, on vous parlait d'une étude qui démontre qu'assister à des concerts ou faire la fête – bref, écouter de la musique live plutôt que chez soi – augmenterait l'espérance de vie. Alors ne culpabilisez pas, chers lecteurs, lorsque vous dépensez vos derniers deniers pour assister aux concerts (complets) d'Eddy de Pretto, Lomepal ou Juliette Armanet. 

Car une nouvelle étude toute fraîche vient à peine de sortir. Coordonnée par une neuroscientifique, Jessica Grahn, cette étude publiée il y a deux jours explique que « les ondes cérébrales des auditeurs se synchronisent mieux lorsqu'ils assistent à des concerts ». Autrement dit, écouter de la musique chez vous (ou derrière votre ordinateur, comme l'auteur de ces lignes) vous rendraient moins intelligent qu'assister au dernier concert de Nils Frahm (fabuleux, d'ailleurs). Enfin... 


À Woodstock, un public intelligent - mais peut-être pas pour les mêmes raisons.

L'étude se fonde plutôt sur la notion de synchronisation. En plaçant vingt-quatre personnes devant un groupe jouant sa musique live puis en plaçant les mêmes personnes devant le même concert mais cette fois-ci devant un écran, l'étude montre que dans la première situation, les ondes cérébrales des participants étaient bien mieux synchronisées. Ce qui en découle, et c'est là tout l'intérêt de l'étude, c'est que les mouvements des corps sont également synchronisés à leur plus haut niveau. En somme : vous dansez mieux à un concert ou dans un club que sous votre douche. 

« Il y a une évidence dans le fait que l'une des raisons de l'évolution de la musique est qu'elle a permis à de larges groupes de mieux synchroniser leurs mouvements, explique l'étude. Quand les gens bougent ensemble, l'évidence est qu'ils se sentent appartenir à une communauté, et de fait plus altruistes. » Du coup, comment expliquer la curieuse disparition de ma bière au concert de Nils Frahm ? Une simple erreur d'inattention de l'un des spectateurs, j'espère...