Séismes, Fonroche et géothermie : on fait le point

Bon, on n'en est pas encore là mais attention... 2012 (Roland Emmerich, 2009)

La terre a tremblé plusieurs fois ces derniers jours au nord de Strasbourg. En cause, les activités de géothermie du groupe Fonroche, qui a creusé un puits de 5 km de profondeur du côté de Reichstett et Vendenheim. Suite à la conférence de presse donnée par le directeur de Fonroche Jean-Philippe Soulé, que faut-il retenir ? 


Arrêt total de l'activité

Suite aux tremblements de terre survenus plus tôt au mois de novembre, l'activité du puits avait déjà été suspendue, mais restait un "débit de sécurité" pour maintenir une circulation. Depuis ce matin, cette "sécurité" a également été retirée, entraînant des risques d'événements sismiques mineurs sur le mois à venir en raison des changements de pression, et jusqu'à stabilisation. La société Fonroche Géothermie est désormais totalement à l'arrêt. 


Réactions politiques

Le premier à réagir fut Jean-Philippe Vetter, élu LR qui appelle de ses vœux une conférence citoyenne et des moyens similaires à ceux mis en place pour le débat sur la 5G. Plus tard dans la journée, différents maires et élus faisaient des demandes à peu près similaires, jusqu'à la conférence de presse de Jean-Philippe Soulé. Suite à celle-ci, il faut noter l'évocation d'un débat publique sur la géothermie voulu par Pia Imbs, présidente de l'Eurométropole, et la demande au gouvernement de l'arrêt définitif des activités de géothermie sur ces sites par le député LREM Bruno Studer. 


Rappelons brièvement que la géothermie est un moyen de produire de l'énergie en pompant de l'eau en sous-sol puis en la réinjectant dans les profondeurs. 


Plus d'infos

Fin des articles