La loi la plus répressive sur l’avortement aux USA vient d'être votée en Alabama

Même en cas de viol ou d’inceste, une femme ne pourra plus à avoir recours à l’avortement. Bienvenue au Moyen-Âge.

Alors que depuis longtemps, trop longtemps, les femmes du monde entier se battent pour avoir le plein pouvoir sur leur corps, l’état de l’Alabama décide de se désolidariser de ce combat. Pire encore, il fera office d’adversaire à toutes ces femmes. Les élus du Sénat en Alabama, ont adopté hier une interdiction quasi totale de l’IVG. Le texte interdit aux médecins de pratiquer des avortements, sous peine de prison pouvant aller jusqu’à 99 ans.

L’IGV sera uniquement acceptée si un risque vital est encouru par la mère. En cas d’inceste, ou même de viol, l’avortement sera strictement interdit. Cette loi n’est pas encore appliquée, puisqu’il manque la signature de Kay Ivy, gouverneure de l’Alabama. Face à ce vote incompréhensible, les opposant ont déjà annoncé qu’ils contesteraient la loi devant la justice. Ils espèrent aller jusqu’à la Cour Suprême pour reconsidérer ce droit. Tâche difficile, puisque Donald Trump lui-même compare les avortements à des exécutions.

Fin des articles